Le Poids du monde

Marie regagna sa chambre et se lova dans le sofa qui lui servait parfois de lit. Elle n'avait jamais couru après le luxe. Le bush était son vrai luxe. Le seul luxe. Et elle entendait bien se battre bec et ongles pour le conserver.
Samuel Gance - La Piste de l'assassin
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 20 septembre

Contenu

Roman - Noir

Le Poids du monde

Guerre - Drogue - Rural MAJ jeudi 25 octobre 2018

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

David Joy
he Weight of This World - 2015
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Fabrice Pointeau
Paris : Sonatine, août 2018
320 p. ; 20 x 14 cm
ISBN 978-2-35584-339-6

Spirale infernale

De nos jours aux États-Unis. Thad et Aiden sont des amis d'enfance. La vie les a séparés lorsque Thad est parti faire la guerre au Moyen-Orient et qu'Aiden est resté dans leur petite ville des Appalaches, vivotant de débrouille et de petits boulots. À son retour des champs de bataille, Thad n'est plus le même. L'enfant rieur a laissé place à un homme blessé, dépressif, dont la flamme s'est éteinte. Aiden voudrait gagner la grande ville pour essayer de trouver un travail convenable qui leur permette à tous les deux de vivre dignement, mais Thad refuse de quitter sa terre natale, même s'il en va de sa survie. Leur existence minable vire soudain au tragique lorsque leur dealer meurt sous leurs yeux, et qu'ils se retrouvent avec un sacré paquet de drogue et d'argent sur les bras.
Pour son deuxième roman, David Joy est à la hauteur de ses ambitions. Écrire un roman noir, brutal, criant de vérité et d'humanité. En dressant le portrait de deux jeunes hommes maltraités par la vie, presque morts vivants, il dépeint avec justesse toute une frange désenchantée de la population américaine, abandonnée par le système et qui ne doit son salut qu'à elle-même. Une écriture poignante et sans concession, rien n'est épargné au lecteur, tout comme rien n'est épargné à Thad et Aiden. On ressort de ce récit comme passés à la machine, essorage à mille six cents tours minute, suffoqués et fourbus. Profitons des bonnes ondes de l'été indien qui nous restent pour nous plonger dans ce livre coup de poing. Une lecture incontournable en cet automne.

Citation

Quoi qu'il fasse, il avait l'impression qu'une puissance supérieure en avait après lui, et ce genre de certitude finissait par vous engourdir au bout d'un moment.

Rédacteur: La Rédaction jeudi 25 octobre 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page