Révélation

Toni Malone, installée à clairfourchon sur les pruneaux secs qu'étaient les couilles de Luc Moriac, s'appliquait à créer un début d'érection. Pas grand-chose ne venait.
Jean-Paul Nozière - Trabadja
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 20 septembre

Contenu

Bande dessinée - Policier

Révélation

Fantastique - Énigme MAJ dimanche 21 décembre 2008

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 12 ans

Prix: 12,5 €

Éric Adam & Didier Convard (scénario), Jean-Louis Le Hir (dessin)
Grenoble : Glénat, janvier 2008
48 p. ; 32 x 24 cm
ISBN 978-2-7234-5774-3
Coll. "Grafica"
Sherlock, 1

Ce qu'il faut savoir sur la série

Un dessinateur - Jean-Louis Le Hir - et deux scénaristes - Éric Adam et Didier Convard - s'emparent d'une des plus fameuses figures de l'histoire des littératures policières, Sherlock Holmes, et lui imaginent une jeunesse aventureuse sous les traits d'un archéologue fantaisiste, Sherlock Matthews, devenu détective à la suite du meurtre de sa mère.

Naissance d'un mythe

Le jeune Sherlock Matthews, en voyage en Égypte, est occupé à explorer le tombeau de Senned Jem, qu'il vient de localiser. Mais les joies de la découverte sont de courte durée : on apprend à Sherlock le suicide de sa mère. De retour au manoir familial, le jeune homme se fait expliquer les circonstances de la découverte du cadavre, et parvient vite à une évidence : il s'agit d'un meurtre. Avec l'aide de son frère Mycroft, il cherche la vérité et il lui faudra faire vite, car le meurtrier manque de peu de l'assassiner à son tour dans son sommeil...

Après bien d'autres, Convard et Adam s'emparent du mythe holmésien et livrent un scénario tout à fait original sur Sherlock avant Holmes. Du caractère bien trempé du jeune homme à la manière dont il hérite de son célèbre couvre-chef, tous les indices et ingrédients conduisant au – futur – grand détective sont là. Cette genèse crédible, et tout à fait dans l'esprit insufflé par Conan Doyle à sa série, est dessinée par un amoureux des récits de mystère, Jean-Louis Le Hir, parfaitement à son aise dans cette histoire. Ce Sherlock-là, c'est tout l'art de faire du neuf avec du vieux, ou encore de vérifier l'adage "c'est dans les vieux pots qu'on fabrique les meilleures confitures". Et celle-ci est délicieuse.

Citation

J'ignore moi-même par quel procédé intellectuel j'en suis parvenu à cette découverte. Mon cerveau agit de sa propre initiative à partir de mille choses paraissant insignifiantes pour la plupart des observateurs.

Rédacteur: Frédéric Prilleux mercredi 24 septembre 2008
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page