Le Triomphe des ténèbres

– Vous voulez dire que vous êtes Scotland Yard ?– Pas dans son entier. Un de ses étais mineurs. Étai au sens de soutien.
Josephine Tey - Un cadavre sur le sable
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 18 décembre

Contenu

Roman - Thriller

Le Triomphe des ténèbres

Historique - Ésotérique - Guerre MAJ lundi 06 août 2018

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Éric Giacometti & Jacques Ravenne
Paris : Jean-Claude Lattès, avril 2018
476 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-7096-5608-5

Nazis dans le rétro

1938, Berlin. Un colonel SS de l'Ahnenerbe, la frange historique de la barbarie nazie, assassine un libraire pour mettre la main sur le Thule Borealis, un livre occulte qui leur est cher. Du Tibet à l'Espagne en passant par le château des cathares de Monségur, où Hitler croyait trouver le Graal, Himmler envoie ses sbires à la recherche d'artefacts censés leur permettre d'établir leur reich de mille ans. Car la guerre se joue sur le terrain, mais aussi de façon occulte... Un trafiquant d'art, au passé trouble, Tristan, et divers personnages de la grande ou la petite Histoire vont se livrer à cette quête insensée. Les nazis disposent déjà de l'une des quatre svastikas chargées de pouvoir qui leur ont permis de remporter leurs premiers succès. S'ils réunissent les trois manquantes, le Mal pourrait dévaster le monde entier...
On le sait, les duettistes Éric Giacometti et Jacques Ravenne s'avèrent assez inégaux d'un livre à l'autre, même si le précédent, Conspiration, était plutôt réussi. Abandonnant leur personnage récurrent d'Antoine Marcas, ils s'attaquent avec ce roman particulièrement enlevé aux liens bien documentés (encore que, comme ils l'expliquent en préface, on ne cesse de découvrir de nouveaux éléments) entre la barbarie nazie et l'occultisme. Une explication comme une autre à la chance insolente de l'excité de Munich qui lui permit d'échapper d'un cheveu à deux attentats. On se trouve ici aux confins de l'historique, du fantastique et du thriller. Avec cette quête aux accents d'Indiana Jones, mais solidement documentée, qui ne tombe ni dans la complaisance actuelle pour le totalitarisme, ni dans la réécriture de l'histoire tout aussi actuelle - et, bien sûr, majoritairement anglo-saxonne, cette dernière voulant que Churchill ait sauvé le monde à lui tout seul de ses petits bras musclés... Si la forme peut dérouter en passant d'un lieu et d'un personnage à un autre, il se passe assez de choses pour maintenir l'attention dans ces quatre cent soixante-dix et quelques pages suivies d'un rappel historique aussi captivant que le roman lui-même. Bien sûr, le tout est "à suivre" là où les auteurs se contentent généralement de récits complets mais il n'y a pas tromperie sur la marchandise puisque c'est annoncé en quatrième de couverture. Du solide roman populaire (au sens noble) avec un fonds toujours aussi fascinant, et des auteurs tout en réussite.

Citation

Il y avait quelque chose d'irréel qui planait autour d'eux. Quelque chose gisait dans les entrailles de ce château. Une chose qui surgissait du fond des âges et n'attendait que leur venue pour se réveiller. Ça imprégnait jusqu'à l'air ambiant.

Rédacteur: Thomas Bauduret lundi 06 août 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page