Mange tes morts

Vous savez j'ai passé dix ans à suer sang et eau sur ce cas particulier avant d'abandonner. Bien que j'aie toujours détesté m'avouer vaincu, il était plus raisonnable de m'arrêter. Surtout si près de la retraite.
Peter May - La Trace du sang
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 juillet

Contenu

Roman - Thriller

Mange tes morts

Tueur en série - Enlèvement MAJ lundi 02 avril 2018

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Jack Heath
Hangman - 2018
Traduit de l'anglais (Australie) par Charles Bonnot
Paris : Super 8, mars 2018
396 p. ; 20 x 14 cm
ISBN 978-2-37056-105-3

Delicatessen

Timothy Blake est un gars bien sous tous rapports. Il a des talents comme en avait Sherlock Holmes et il parvient à l'aide d'infimes détails repérés à définir le profil psychologique ou le passé d'une personne. Cela pourrait lui servir dans la vie s'il était rentier et anglais avec un frère au service de sa Gracieuse Majesté, mais il n'est qu'un pauvre orphelin qui a vécu dans la rue. Aussi a-t-il décidé de monnayer ses dons pour se procurer ce qu'il désire le plus : manger de la chair humaine. Il s'est acoquiné avec un chef du FBI qui lui propose des missions importantes. En échange il lui offre des condamnés à mort. Tout pourrait fonctionner ainsi dans le plus parfait des mondes si un grain de sable n'allait venir gripper cette superbe machine. Un enfant a été enlevé et le ravisseur est particulièrement rusé, et sait masquer ses traces. Qui plus est, derrière cette histoire se cachent peut-être de sombres secrets de famille. Alors, Timothy Blake doit mettre en route ses petites cellules grises en un moment particulièrement critique pour lui. Il vient à ce propos de retrouver dans sa nouvelle coéquipière de la police une autre ancienne orpheline avec qui il a passé son enfance. L'amour pourrait naître, mais comment aimer quelqu'un lorsque, à chaque fois que ce quelqu'un vous montre un bout de peau, vous ne voyez que de la chair fraiche qui n'attend que votre morsure ? Complètement perturbé, à tel point que Timothy Blake risque de se mettre à dos la mafia locale et manque de perdre une de ses victimes qui s'enfuit alors qu'il s'apprêtait à en faire un excellent sandwich, notre personnage central doit résoudre au plus vite l'enquête afin de retrouver du crédit.
Tout le talent de Jack Heath consiste à nous présenter son personnage comme quasiment normal. Le lecteur au bout de quelques pages croit qu'après tout, une alimentation végane ou cannibale, c'est un choix de vie comme un autre. De plus, en accumulant les soucis, les coupables potentiels et les pistes, le roman ne ménage pas ses efforts pour emporter le lecteur entre effroi et rires complices, entre empathie pour ce pauvre anthropophage qui a bien du mal à trouver le temps de s'en mettre un sous la dent et suspense de bonne facture. Les éditions Super 8 se sont fait une spécialité de ces romans polars un peu hors norme. Mange tes morts en est un exemple parfaitement maîtrisé et réussi.

Citation

Je sais que je suis un monstre : je le sais depuis la première bouchée de mon agresseur avalée dans cette ruelle. Désormais, je sais aussi à quel point je manque de self-control.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 02 avril 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page