Mamie Polar. Temps de chien pour mamie Jo

Comme vous allez vite en besogne ! Permettez-moi de vous dire qu'aucune affaire n'est réglée aussi longtemps qu'Hercule Poirot s'y intéresse.
Agatha Christie - Témoin muet
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 17 juillet

Contenu

Roman - Policier

Mamie Polar. Temps de chien pour mamie Jo

Social - Braquage/Cambriolage - Rural MAJ jeudi 01 mars 2018

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 9 ans

Prix: 8,9 €

Régis Delpeuch
Caroline Ayrault (illustrateur de couverture)
Paris : Scrineo, février 2018
160 p. ; illustrations en noir & blanc ; 19 x 13 cm
ISBN 978-2-36740-569-8

Touché clowné

Mamie Polar c'est une Miss Marple mariée qui aurait appris à utiliser les nouvelles technologies et qui en fait qu'à sa tête et, surtout, c'est une femme qui vit sa vie en indépendante, comme toute grand-mère qui se respecte pendant que son mari prend des cours de danse traditionnelle. Dans cette quatrième aventure très pluvieuse, un clown défraie la chronique et la campagne : il s'attaque aux personnes âgées des alentours de Tras-la-Combe, qu'il endort avant de cambrioler leur maison et de repartir avec son larcin. Et dans cette histoire, il s'en est pris à Mamy Gaby, quatre-vingt-seize ans, doyenne du village, qui n'est autre que l'arrière-grand-mère de Camille et de Lucas, des cousin-cousine-à-la-vie-à-la-mort, qui forment à eux deux plus Andrea, l'un de leurs amis les plus chers, un Club des Trois ou Clan des Trois ou Gang des Trois. C'est selon. Le clown pas vraiment facétieux a fait main basse sur une collection d'assiettes. Mais pourquoi ? Et pourquoi récidive-t-il et commence-t-il à narguer Mamie "Jo"Polar en déposant de petits nez rouges sur les lieux de son forfait (mais pas de téléphone !) ? C'est un lot de questions qui va alimenter la semaine de vacances des trois enfants, mais pas que. Car plus étrange encore : le comportement de Mamie Jo les inquiète. Et ce n'est pas tout car Andrea n'est autre que le rejeton de l'inspecteur Duflair (qui en manque et qui est en manque de confiance dans son couple). Dans cette histoire qui va à cent à l'heure, tous les chemins mènent à la carrière, et tout est affaire de carrière, justement. Ce petit récit brasse de nombreuses thématiques : la vie des personnes âgées à la campagne, la maladie d'Alzheimer, les réfugiés, le terrorisme et les projets de carrière fondés sur une avidité sans scrupules. Alors, on lit ces pages avec beaucoup de tension, de gravité, d'effarement et de tendresse. On pardonne quelques lourdeurs, on plonge parfois dans un dictionnaire, et puis on se prend à se laisser aller vers nos souvenirs de journées pluvieuses chez papi et mamie, quand on s'assoit et que l'on ouvre un Monopoly, un Scrabble ou un jeu d'échecs. Le livre se révèle très agréable à lire avec ses smileys qui viennent aérer une lecture dans laquelle viennent s'intercaler des illustrations alertes et loufoques, et ses petits intermèdes ludiques. Alors, en cette période froide et pluvieuse, voire neigeuse, c'est l'occasion ou jamais de suivre les péripéties de cette Mamie particulièrement bien épaulée !

Citation

Il ne reviendra pas, Camille. Les voleurs ne repassent jamais deux fois de suite au même endroit.

Rédacteur: Julien Védrenne jeudi 01 mars 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page