Le Dernier Hyver

J'étais un bâton menaçant l'univers. J'ai regardé ma main qui agrippait la crosse. J'étais le fusil. J'étais la balle, la cible, la signification d'un mot qui se dresse tout seul. Voilà le sens du mot 'vengeance', même lorsqu'on le couche sur le papier.
Gerard Donovan - Julius Winsome
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 23 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Le Dernier Hyver

Ésotérique - Complot MAJ mercredi 21 février 2018

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,9 €

Fabrice Papillon
Paris : Belfond, octobre 2017
612 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-7144-7543-5

L'Hypatie Code

À l'intérieur de ce roman, une scène étrange se déroule comme une mise en abyme littéraire. L'un des personnages se retrouve en Grande-Bretagne, dans la fameuse église qui constitue le final du Da Vinci Code. Il croise un écrivain en devenir qui cherche justement à collecter des informations pour écrire ce roman qui le rendra célèbre (et riche). Une douce ironie parcourt ces quelques pages car tout montre combien l'auteur se trompe et ne comprend rien à ce qui est la vraie nature du secret de l'histoire humaine. Car chaque complot mystérieux n'est là que pour en cacher un autre encore plus étrange. Et ce passage plante le décor de ce roman de Fabrice Papillon !
De nos jours Marie, jeune biologiste pleine de talents qui va effectuer son premier stage au sein de la police scientifique, est tout de suite conviée à participer à un travail sur une scène de crime Elle va y découvrir des détails très particuliers qui semblent laisser penser à un crime rituel venu du fond des âges. Plus tard, alors qu'elle continue son stage au centre Interpol de Lyon, elle se rend sur une autre scène de crime qui a de nombreuses similitudes avec la première. Elle fait le lien et alors que l'enquête avance, les indices semblent converger vers elle-même. En tout cas, sa sœur et sa mère s'inquiètent, ce qui va être rendu compréhensible lorsque l'ADN parle : les deux filles torturées et sacrifiées ont des similitudes avec elle, comme si c'était ses sœurs jumelles. C'est normalement pourtant impossible : elle serait au courant ! En parallèle de cette enquête qui oscille entre la province et les catacombes, et qui semble être la partie émergée de la guerre entre deux clans antagonistes, des chapitres alternés, reconstituent, à travers des périodes historiques anciennes et des personnalités marquantes (Épicure, Elisabeth I, Voltaire...), les différentes étapes de ce complot complexe qui a structuré l'humanité. Le récit est bien mené et comporte des petites doses d'humour qui alternent avec le sérieux de l'histoire qui nous est racontée. L'intrigue est décrite de façon minutieuse et conserve une grande partie de son suspense jusqu'à la fin. Le final, et les explications qui l'accompagnent, du coup, sont un peu en retrait de la tonalité générale. Les chapitres plus historiques sont intéressants et montrent que l'auteur est historien de formation et son approche de l'humanité, plus axée du côté des femmes, est éminemment sympathique.
Le Dernier Hyver est un bon thriller, intelligent et érudit, avec une volonté de présenter des éléments intéressants, sans négliger une construction romanesque de bonne tenue - avec cependant un final un peu plus feuilletonesque. Conçu pour un large public, le roman est un bon mixage entre éléments historiques, intrigue romanesque classique et pistes de réflexions humanistes et féministes bien menées.

Citation

Pour résumer, j'ai d'abord relevé deux cent dix-neuf plaies sur tout le dos, les épaules, le cou, la face antérieure des jambes, bras et avant-bras. Les plaies sont réparties de manière très régulières et ont été d'évidence provoquées par des pointes longues et fines, comme des clous.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 21 février 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page