Le Mystère Jérôme Bosch

L'horreur est-elle un genre littéraire qui convient aux enfants ?
Anthony Horowitz - Nouvelles histoires sanglantes
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 23 septembre

Contenu

Roman - Policier

Le Mystère Jérôme Bosch

Historique - Religieux - Ésotérique - Artistique MAJ dimanche 29 octobre 2017

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Peter Dempf
Das Geheimnis des Hieronymus Bosch - 1999
Traduit de l'allemand par Joël Falcoz
Paris : Le Cherche midi, septembre 2017
448 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-7491-4037-7
Coll. "Thriller"

Touche pas à mon tryptique !

Bon, ce n'est pas nouveau : Jérôme Bosch est le peintre idéal pour thriller. Le serial killer de service a l'embarras du choix avec les saynètes boschiennes pour trouver des idées de mises en scène de cadavres. Exemples : L'Ange sanglant de Claude Merle et La Brume t'emportera d'Olivier Boisson. Dans le premier, l'action est d'époque, dans le second, elle est contemporaine. L'Allemand Peter Dempf, encore jamais traduit en France, n'utilise pas de serial killer esthète mais conjugue ces deux axes temporels.
PRÉSENT. Nous voilà à Madrid, au Prado qui possède Le Jardin des Délices, la plus célèbre œuvre du maître. Un prêtre vient de jeter du vitriol sur la peinture et, du coup, l'acide a dégagé un petit motif sur le livre que tient l'un des animaux. Deux restaurateurs et une psychologue bizarre se penchent sur le mystère de ce motif ainsi que sur la personnalité et les motivations du prêtre... PASSÉ. Nous bondissons sur les pas de Petronius Oris qui arrive à Bois-le-Duc dans les Flandres en ce début du XVIe siècle pour travailler avec Jérôme Bosch...
Cette technique de deux livres en un est toujours casse-gueule car elle n'évite jamais le discours explicatif de l'époque contemporaine par rapport à l'ancienne. De fait, le roman de Petronius Oris occupe les trois quarts du livre, reléguant les aventures du restaurateur Michael Keie à une fastidieuse quête cryptographique mâtinée de relents fantastiques. Par exemple : pourquoi le prêtre saccageur du XXIe siècle porte-t-il le même nom que le grand inquisiteur des Dominicains qui faisaient régner la terreur à Bois-le-Duc au XVIe siècle ? Et le nom de la psychologue très proche de celui d'une belle servante de taverne, affiliée à la secte des "Adamites" que combattent les Dominicains ? Jérôme Bosch faisait partie de l'Illustre Confrérie de Notre-Dame, puissante société œcuménique organisant processions et mystères (d'où le goût des masques et déguisements ?). La Confrérie œuvrait aussi contre l'extrémisme des Dominicains qui torturaient et brûlaient à tout va. Jérôme Bosch faisait-il aussi partie des Adamites ? Est-ce dans ce courant "libertaire" qu'il conviendrait de chercher les explications des incroyables scènes que Jérôme Bosch a peintes ? Ou est-ce dans ses étranges "transes" dont Petronius sera témoin ?
Après un début écrit à la façon d'un scénario pour accrocher le lecteur, Peter Dempf découpe son intrigue en soixante-seize chapitres et quatre livres avant de prendre sa vitesse de croisière dans le passé. Les amateurs de tranquilles polars historiques seront ravis de trouver ici d'intéressants renseignements sur les mœurs, la religion, la société, ainsi que la vie et l'inspiration de Jérôme Bosch.

Citation

Deux hommes en noir firent un pas de côté, révélant les instruments de torture alignés sur le mur : un masque de fer dont la face intérieure était pourvue de clous, des brodequins de métal pour briser les jambes, des pinces de toutes tailles, des écraseurs de tête, des scies à amputer, des élargisseurs de narines, des poires d'étouffement et des trancheurs de langue. Dans un filet pendu au plafond se trouvait un arsenal de vis pour broyer doigts et orteils.

Rédacteur: Michel Amelin dimanche 29 octobre 2017
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page