Au bal des Muscadins

Dans la journée la ville pouvait être sombre et grise. Même ses tours de verre paraissaient bordées de solitude.
John Clanchy & Mark Henshaw - L'Ombre de la chute
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 18 novembre

Contenu

Roman - Policier

Au bal des Muscadins

Politique - Historique - Ésotérique - Complot MAJ samedi 16 septembre 2017

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Sylvain Larue
Riom : De Borée, août 2017
438 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-8129-2147-6
Coll. "Roman historique"

De l'utilité d'une police secrète en période républicaine agitée

De nombreuses périodes historiques ont été cartographiées par les historiens ou les auteurs de romans policiers, mais il reste des zones, parfois moins "glamours" qui n'ont pas forcément été servies avec soin par les auteurs que ce soient pour écrire des essais ou des romans. Parmi ces périodes, la fin de la royauté et l'arrivée de la Seconde République, avec à sa tête Louis-Napoléon Bonaparte. Dans Au bal des Muscadins, de Sylvain Larue, nous avons comme personnage emblématique de cette période, un jeune homme fort, intelligent mais parfois impulsif, Léandre Lafforgue. C'est un jeune républicain chargé par le prince-président de servir de policier secret pour les enquêtes privées de ce dernier. En effet, toute la description d'une société encore coincée entre des royalistes qui ont relevé la tête après la Révolution et les nouvelles classes sociales qui veulent leur part du nouveau gâteau se dessine à travers cette enquête.
Philippe Muray, dans son essai-pavé paru en 1984 Le XIXe siècle à travers les âges, avait également montré que ce XIXe siècle, souvent présenté comme les débuts de la raison et de la pensée scientifique, était aussi, en même temps, le moment où la pensée occultiste, où les fantômes et les esprits frappeurs, avaient pignon sur rue. C'est également le cas dans ce récit, peut-être influencé de manière lointaine par Temps glaciaires, le précédent roman de Fred Vargas. En effet, notre détective doit s'occuper d'une affaire bien mystérieuse. Un assassin - est-ce un tueur en série ou un vengeur particulièrement sournois ? - a décidé de liquider des gens au hasard (mais est-ce vraiment du hasard ?) et de les décapiter comme pour rappeler les guillotinés de la Révolution. Mais quel rapport peut-il y avoir avec le vol d'un livre dans la bibliothèque d'un érudit ? La vengeance d'un autre bibliophile lié aux royalistes ? Lorsque surgit la rumeur d'un livre mystérieux écrit par Robespierre et d'une secte qui aimerait le ramener dans le monde des vivants, les pistes se font plus précises.
Le roman n'est pas stricto sensu policier. L'enquête sert à nous faire naviguer dans les diverses couches de la société décrite et de l'époque présentée. Les personnages ne sont pas caricaturaux. Le tout est écrit dans un style qui veut renouer avec le meilleur du roman feuilleton, usant avec plaisir des images du genre (sectes, meurtres mystérieux, caves secrètes, courses effrénées à pied ou à cheval, pièges diaboliques, policiers crétins qui empêchent le détective de mener son enquête sérieusement, femmes vénéneuses, etc.). L'arrière plan historiques, le rappel de la période révolutionnaire, s'emboîtent avec soin dans une description intéressante de la France du milieu du XIXe siècle. Comme l'intrigue fonce et permet de ne pas lâcher le livre, Au bal des Muscadins s'avère une bonne surprise de cette rentrée littéraire.

Citation

Moi, je te distingue fort bien et, à cette distance, je puis même te faire sauter le crâne sans risquer de tacher la couverture de mes livres. Donc tu vas répondre, ensuite j'aviserai.

Rédacteur: Laurent Greusard samedi 16 septembre 2017
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page