Une danse avec le diable

C'était soudain une nuit dont il fallait se méfier, se refermant sur le véhicule comme une fermeture Éclair sur un macchabée au fond d'une morgue obscure. Tous les endroits du monde possèdent leur propre nuit. Celle qui se diluait dans les phares de la voiture était féroce.
Lisa Gardner - Les Morsures du passé
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sous ses yeux
C'est l'histoire d'une femme, Lily Gullick, qui regarde les oiseaux avec des jumelles et qui ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 23 septembre

Contenu

Roman - Noir

Une danse avec le diable

Social - Corruption - Gang - Urbain MAJ lundi 17 juillet 2017

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17 €

Christophe Sémont
Rennes : Critic, septembre 2016
222 p. ; 20 x 13 cm
ISBN 979-10-90648-71-5
Coll. "Thriller"

Étreinte du Mal

Un ancien proverbe évoque l'idée qu'il faut une longue cuillère si l'on désire souper avec le diable. Mais faut-il avoir de longs bras si l'on a envie de danser avec le démon ? Dans tous les cas, il faut certainement une longue allonge, et cela tombe bien puisque le personnage central de cette histoire a combattu dans des matchs de boxe... thaïlandaise.
Au centre de l'histoire, des petites gens qui tentent de survivre à l'instar de Mai, cette femme qui se prostitue pour payer les soins de sa fille, dans le coma, dans un hôpital de la capitale (le tout raconté sans pathos) et de Petchai, son souteneur, un petit entrepreneur qui soigne ses filles et essaie de faire tranquillement son métier de patron de bar en même temps. Mais comment faire lorsque l'on se retrouve coincé entre des équipes de policiers pour qui la corruption est une seconde valeur et la mafia locale qui veut récupérer l'argent que le père du barman a perdu en jouant dans les tripots du gang ? La somme n'est pas forcément forte mais la chef du gang ne veut pas que les gens pensent qu'elle est faible...
Vu à travers les actions des différents protagonistes du récit (la chef du gang, certains de ses bras droits, les policiers qui viennent de braquer un dealer et lui ont volé une grosse quantité de drogue, la prostituée, le barman), le roman de Christophe Sémont est un récit noir de belle facture qui révèle sa solution dans les dernières pages. L'auteur sait raconter une histoire poisseuse comme en aurait écrit André Héléna il y a quelques décennies sans créer du pathos inutile. La capitale de la Thaïlande est décrite comme une ville grouillante, quasiment préhistorique, où il est difficile de survivre, où les corps se louent, se détruisent, où il est impossible de faire la distinction entre la police et les gangsters. À un moment, un policier qui hésite à se laisser corrompre est abattu par son propre chef au milieu d'un combat contre les gangsters, avec une froideur, qui laisse couler la sueur dans le dos.
Une danse avec le diable est une très bonne surprise qui réussit parfaitement le pari de lier une intrigue noire, une histoire exotique et un style alerte nerveux, qui, comme son personnage central, frappe au foie et laisse estomaqué.

Citation

La première détonation éclata une fraction de seconde avant que son lieutenant ne s'écroule sur le sol, la moitié du crâne emportée par une balle de gros calibre.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 17 juillet 2017
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page