Orages

Et maintenant que l'Amérique est affaiblie [...] elle remplace par des substances chimiques ce qu'elle est incapable de générer de manière naturelle. 
Jerry Stahl - Speed Fiction
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 juillet

Contenu

Roman - Thriller

Orages

Fantastique - Huis-clos MAJ samedi 03 décembre 2016

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 9,99 €

Estelle Tharreau
Nice : Taurnada, mars 2016
264 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-37258-016-8
Coll. "Le Tourbillon des mots"

Passé recomposé

Estelle Tharreau a intitulé son premier roman Orages, non seulement parce que les éléments naturels peuvent intervenir dans son histoire, mais aussi comme métaphore générale de son intrigue. Des nuages qui s'amoncellent, une tension qui monte, puis un éclat violent sont autant d'éléments qui peuvent aussi bien décrire l'avancée du roman qu'un vrai élément climatique. Tout commence donc dans le calme le plus absolu avec une femme et sa fille de seize ans qui espèrent trouver une vie paisible dans un petit village qui a besoin d'une nouvelle comptable. Les bureaux et le logement sont quasiment offerts, et le travail occupera la jeune femme, sa fille pouvant étudier dans le très moderne lycée privé de la petite ville. Une vieille dame recluse finance quasiment toutes les activités de la ville. Mais peu à peu, des nuages s'approchent. C'est tout d'abord la question de la mort de la comptable précédente qui se pose. Surtout que l'on n'a pas signalé que sa fille était elle aussi morte. Et puis il y a évidemment comme dans toute bonne ville honnête et policée un lot d'animosités entre ses notables. Enfin, pourquoi la vieille femme riche qui fait vivre la ville vit-elle cachée ? En faisant des travaux dans la maison, la mère et la fille, nouvelles venues et donc perturbatrices de l'ordre établi traditionnel, découvrent un vieux journal intime qui va peut-être éclaircir les choses.
Le récit des événements contemporains va être éclairé par le journal intime et révèle la participation de ce roman à un courant bien connu : une ville avec un lourd secret, des éléments quasi fantastiques et des opérations magico-religieuses qu'il faut renouveler de temps en temps pour assurer la vie de la communauté. L'arrivée de personnages qui, sans le savoir, vont jouer le jeu de chiens dans un jeu de quilles, permet à l'intrigue de démarrer. Orages est une histoire assez classique, servie par un style tout aussi classique, appuyée sur des décors qu'Estelle Tharreau connaît bien (même si elle travestit les noms de lieux) et avec des personnages crédibles. Le roman est un honnête dépaysement avec son lot de frissons qui cependant n'étonneront pas les lecteurs aguerris. Pour un premier essai, Estelle Tharreau montre qu'elle a bien étudié son sujet. Il lui reste à développer un petit brin de folie et à digérer ses classiques.

Citation

Aujourd'hui encore, je suis hantée par le hurlement d'effroi qu'elle poussa lorsqu'elle s'embrasa.

Rédacteur: Laurent Greusard samedi 03 décembre 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page