Dans les brumes du mal

Au cas ou vous savez pas, je suis le genre de type dès qu'une crise se pointe je sais pas trop me débrouiller.
Richard Elman - Taxi Driver
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 18 novembre

Contenu

Roman - Policier

Dans les brumes du mal

Social - Tueur en série - Urbain MAJ lundi 14 novembre 2016

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

René Manzor
Paris : Calmann-Lévy, octobre 2016
396 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-7021-6073-2

Enfants perdus

René Manzor a décidé de prendre en charge tous les codes du genre et surtout tous les stéréotypes que l'on peut trouver dans les littératures policières pour nous proposer cet étonnant Dans les brumes du mal. Son intrigue propose en effet un pasteur qui, il y a quelques années, a créé une secte qui pratiquait des sacrifices d'enfants. Si le pasteur a été emprisonné, de nombreux disciples courent encore. Et parmi ses victimes, ses propres enfants : un fils qui survit en Caroline du Sud avec une femme alcoolique et violente et Tom, son propre fils battu ; il y a aussi Dahlia, une fille qui a fui le domicile, qui est rejetée par la famille et qui travaille pour le FBI. Là-dessus s'ajoute, toujours en Caroline du Sud, une bande de pédophiles qui sévit, noyautant la bonne société, s'attaquant le plus souvent à des enfants abandonnés ou à ceux qui survivent dans la rue des grandes cités. Pire, un nouveau psychopathe gangrène les rues de la ville de Charleston. Il s'attaque aux mères de famille qu'il tue, puis il kidnappe leur enfant. Il laisse bien entendu sur les cadavres des rites vaudous et un étrange dé dans la gorge des victimes. Lorsque Tom est à son tour enlevé, Dahlia ne peut s'empêcher de venir à la rescousse de ce neveu qu'elle ne connaît pas. Aidée par Nathan, un flic local qu'elle a connu il y a longtemps, et par un jeune garçon qui traîne dans les rues et a décidé de dénoncer les pédophiles, Dahlia doit se dépêcher car le compte à rebours fatal a commencé pour Tom...
Un peu inquiet en ouvrant le roman, tant le terrain semble balisé et rabaché, le lecteur ne peut qu'être heureusement surpris (déçus en bien comme disent nos voisins helvétiques). D'une part, l'intrigue, même classique, est construite avec soin et est menée tambour battant et, d'autre part, pour un auteur français, sa description des décors américains et notamment du bayou est bien rendue. La dernière partie révèle une surprise de taille, parfaitement crédible dans la continuité de l'intrigue, mais surprenante et jouant de manière intelligente avec un autre mythe que celui du tueur en série. Ce sont ces éléments qui transforment Dans les brumes du mal en un roman agréable à lire, efficace et qui a toutes les vertus d'un bon thriller. René Manzor a parfaitement atteint son but !

Citation

Le chasseur se devait d'être aux premières loges. Un lien invisible l'unissait au gibier. Le cordon ombilical d'un destin commun.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 14 novembre 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page