La Fille dans le rétroviseur

La liberté. Une putain de liberté dans ce qu'elle avait de plus impitoyable.
Lilja Sigurdardóttir - Piégée
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 14 novembre

Contenu

Roman - Thriller

La Fille dans le rétroviseur

Psychologique - Disparition - Complot MAJ mercredi 31 août 2016

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,9 €

Linwood Barclay
A Tap In the Window - 2013
Traduit de l'anglais (Canada) par Renaud Morin
Paris : Belfond, avril 2016
450 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-7144-5628-1
Coll. "Noir"

Parler avec ses poings

Nous vivons dans une période où tout, parait-il, est communication. Cependant, plus nous avons d'objets pour le faire, moins nous communiquons. Cal Weaver est un bon prototype de ce style : c'est un ex-flic détective privé mais qui n'arrive plus à communiquer avec son épouse depuis que leur fils a eu la mauvaise idée de se jeter du haut d'un toit, sous l'emprise de la drogue. La communication ce n'est pas non plus le fort des nouvelles générations : un jeune homme a découvert un acte criminel mais plutôt que d'aller dévoiler les faits à la police, il préfère s'enfuir. Sa petite amie est également de la fuite, mais elle a créé un plan complexe pour s'enfuir. Comme son plan foire, elle va utiliser Cal pour l'aider, ce qui va le mettre dans la liste des suspects lorsqu'elle sera retrouvée morte... Dans ce nouveau roman de Linwood Barclay, nous découvrons peu à peu d'autres éléments de non-communication - une guerre larvée oppose les forces de la police locale à leur maire. Ce même maire a même le sentiment d'être espionné par les agents de police. C'est l'occasion de nombreuses prises de bec mais les disputes sont si importantes et partiales que la vérité n'apparait pas derrière. Le problème devient encore plus complexe lorsque l'on découvre que la petite amie qui a disparu est la meilleure amie de Claire Sanders, la fille du maire qui a, elle aussi, disparu. Les forces de police, tellement peu en harmonie avec le maire, sont les premières à "jouer" avec la Loi...
Lorsque personne ne parle, lorsque la communication est biaisée, lorsque chacun voit et raconte à travers des filtres si épais que les paroles entendues sont déformées, tout devient compliqué. Lorsque tous utilisent la violence et la force brute pour obtenir des réponses ou avoir le dernier mot, le roman est forcément noir. Cal Weaver va tenter de débusquer la vérité qui se cache derrière toutes ces disparitions. Comme en même temps il essaie de retrouver, en utilisant parfois des méthodes peu orthodoxes, celui qui a vendu la dernière dose de drogue mortelle à son fils, les différentes histoires criminelles de la ville s'entremêlent pour rendre encore plus difficile la résolution de cette intrigue. Linwood Barclay écrit dans un style clair. Son personnage central tente de retrouver un sens à une vie qui vient d'exploser en plein vol. Si les fils sentimentaux sont prévisibles, les retrouvailles entre Cal Weaver et son épouse, séparés par le cadavre du fils défunt, sont rendues avec soin et délicatesse. L'intrigue est construite de belle manière, et tous les éléments disparates s'assemblent avec précision au sein d'un puzzle complexe. Tout ceci rend agréable la lecture de cette Fille dans le rétroviseur.

Citation

À mon âge, il faut être un parfait imbécile pour prendre en stop une adolescente à la sortie d'un bar. Ce n'était pas bien malin de la part de la fille non plus, quand on y pense. Mais pour l'instant, il est question de ma bêtise, pas de la sienne.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 31 août 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page