Le Glaive de Némésis

Il y avait du vent. Dans ce pays, il fait partie de la famille, il ne part jamais en voyage, ou bien s'il prend la mer et les marins, c'est pour revenir sabrer les tamaris, roucouler sous les fenêtres, hurler dans l'âtre, cogner aux portes, soulever les ardoises et mettre son nez dans les maisons, souffler son haleine salée qui empeste le poisson pourri, la fumée de mazout et le varech en décomposition.
Hervé Jaouen - Flora des embruns
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sous ses yeux
C'est l'histoire d'une femme, Lily Gullick, qui regarde les oiseaux avec des jumelles et qui ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 24 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Le Glaive de Némésis

Social - Vengeance - Finance MAJ samedi 11 juin 2016

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Henri Weigel
Sorgues : Chum, mars 2016
328 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 979-10-92613-38-4
Coll. "Thriller"

Le vengeur démasqué

Avec Le Glaive de Némésis, nouveau roman de Henri Weigel, nous sommes presque dans un conte de fées moderne. Son personnage principal, Marc, est un petit employé dans une compagnie comptable quand les derniers membres de sa famille meurent dans un accident de voiture. Le voilà seul héritier à la tête d'une importante imprimerie. Du coup, sa femme, nymphomane, lui revient pour profiter de ses largesses. Rapidement pourtant les nuages s'amoncellent : une multinationale s'intéresse à l'entreprise et a des méthodes très agressives, sa femme est repartie courir le guilledou avec les cadres de l'entreprise, l'adjointe de direction semble avoir des arrière-pensées, certains cadres semblent vouloir déstabiliser financièrement l'imprimerie. Les tribunaux s'en mêlent et tous les notables locaux semblent s'associer pour contrecarrer Marc. Une scène symbolise sa déchéance : alors qu'il est chassé de sa propre entreprise, des huissiers l'attendent sur le parking pour lui confisquer son véhicule ! Mais Marc se doute qu'il y a derrière tout ça une mauvaise action et il va vouloir se venger...
Modernisation et transformation de l'intrigue classique depuis Le Comte de Monte-Cristo, Le Glaive de Némésis raconte au début des années 1980 la lutte entre David et Goliath. Marc tente de développer une entreprise qui est en train de tomber entre les pattes acérées du grand capitalisme financier. Deux rebondissements finaux - l'un inattendu et l'autre qui relève du plus grand hasard -, renversent de manière intelligente la perspective. Pour le style, Henri Weigel continue sa trajectoire très particulière avec une façon d'écrire l'histoire de manière toute personnelle. On a plus l'impression qu'il installe son roman non pas comme un romancier, mais comme un historien qui relate des événements. Les différents romans de Henri Weigel racontent en effet une histoire sociale des transformations économiques de la France depuis les années de la Seconde Guerre mondiale - à travers des destins noirs. Cette façon de raconter, un peu surprenante au début, déjoue les codes traditionnels de la narration pour présenter une intrigue construite sérieusement et développée avec soin. Au fil de ses romans, les personnages de Henri Weigel commencent à prendre de la consistance et, ici, la course-poursuite entre d'un côté Marc et ceux dont il veut se venger, et de l'autre la police qui cherche à comprendre qui se cache devant cette vengeance est joliment menée. Le Glaive de Némésis est une bonne surprise !

Citation

Ce matin-là, Marc Barroux, fort de sa position désormais assise à la direction d'Impritech et dans sa vie établie à Haubourg, se décide à crever l'abcès avec sa directrice financière.

Rédacteur: Laurent Greusard samedi 11 juin 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page