La Mainmise

Luc Hackman, surnommé wolf, ancien commando déphasé, lieutenant à la brigade criminelle, membre du gang paradoxal dirigé par le commissaire Lacroix. Un animal de combat au cœur et au crâne débordant de napalm. Désormais hospitalisé en soins intensifs.
Sébastien Raizer - Minuit à contre-jour
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 20 octobre

Contenu

Roman - Thriller

La Mainmise

Économique - Politique - Géopolitique MAJ mercredi 14 octobre 2009

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 16,9 €

François Piquion
Paris : Le Toucan, juin 2009
206 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-81000-300-6
Coll. "Toucan noir"

Global parano

Olace Ferjeux, pianiste de bar, est pris en stop dans une grosse voiture de luxe. Le lendemain, la tête de son conducteur est à l'affiche de tous les tabloïds… Le Directeur financier de Global First se serait suicidé. Global First : une multinationale qui pèse lourd dans l'économie française – télécom, médias, bâtiment, aviation… Bref, tous les secteurs sensibles, émargeant volontiers aux Affaires et autres coups tordus de la République. Évidemment, dans la voiture, Olace a eu la présence d'esprit de lui laisser sa carte : sait-on jamais ? Pas le temps de le regretter : les flics sont déjà sur son dos, puis très vite deux tueurs bien peu avenants… Et tandis qu'il se rappelle un coup de téléphone passé dans la voiture du suicidé, au cours duquel ce dernier fulminait pour refuser d'approuver un rapport financier, dès le lendemain, il entend sur les ondes le Directeur Général de Global First affirmer avec un bel aplomb que nenni, contrairement à toutes les allégations qui se font jour, le suicidé a bien approuvé in fine ses comptes... Il y a de l'entourloupe dans l'air, pour sûr, et notre David de se lancer aussi sec à l'assaut du Goliath français. Un peu seul tout de même, avant que ne le rejoigne un vieux copain de biture, le lieutenant Valente, puis surtout Rose, passablement déjantée, la seule pourtant à savoir le protéger.
Dans une narration bien nouée, au style nerveux avec ses petites phrases sèches, l'auteur mène son thriller avec conviction.

Citation

Nous titubions ensemble dehors après nous êtes imbibés dedans.

Rédacteur: Joël Jégouzo jeudi 08 octobre 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page