Damned

Je ne conclus rien ! Seulement, nous nageons dans une bouteille d'encre ! Un indice menu menu se présente, je le cramponne !
Michaël Sanlaville - San-Antonio ches les Gones
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 20 novembre

Contenu

Comic - Noir

Damned

Braquage/Cambriolage - Prison - Gang - Urbain MAJ lundi 04 avril 2016

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 15,5 €

Steven Grant (scénario), Mike Zeck (dessin)
Damned - 2013
Denis Rodier (encreur)
Kurt Goldzung (coloriste)
Paris : Delcourt, mars 2016
128 p. ; illustrations en couleur ; 27 x 18 cm
ISBN 978-2-7560-5419-3

Actualités

Rédemption d'un violent

Damned, est un comic noir dans la lignée des romans de Richard Stark et de son personnage emblématique Parker. D'ailleurs, Mick Thorne a hérité des traits anguleux et du regard ombrageux que lui a donné Darwyn Cook quand il l'a adapté en bande dessinée. L'histoire est limpide : un prisonnier, ancien militaire et boxeur, libéré sur parole, cherche la sœur d'un détenu mort en captivité afin de s'acquitter d'une promesse, celle de lui délivrer ses dernières paroles. Seulement, quand on est habité par la violence, la violence vient frapper incessamment à notre porte. C'est une constante du roman noir. C'est une constante de ce comic. Donc, Douglas Orton s'est fait seriner lors d'une rixe en prison. On apprendra très vite qu'il y a eu trahison de l'un des codétenus acheté par King Silver, un mafieux de la petite ville de New Covenant, épaulé par un certain Yargo qui le trahira (évidemment on ne peut s'empêcher de penser à l'Othello de Shakespeare et du personnage fourbe de Iago). Surtout, on apprendra très vite que quinze millions de dollars qui suscitent bien des convoitises se baladent dans la nature. Pour Mick Thorne, les ennuis s'accompagnent de rencontres avec de jolies filles qui parfois lui mentent et souvent veulent l'attirer dans un lit histoire de lui soutirer des informations. Les hommes qu'il croise sont tout aussi simples : armés d'un flingue, ils veulent le faire parler avant de le tuer. Les péripéties s'accumulent et les cadavres aussi. Le pire dans cette histoire, c'est sûrement que si tout le monde y avait mis du sien, Mick Thorne aurait délivré son message et serait reparti (enfin, ce n'est pas si simple que ça puisqu'il y a quinze millions en jeu). Reste à savoir où se terre Cam Orton, la sœur de Douglas, et où a été caché le butin, fruit du vol de King Silver. Une seule piste, les dernières paroles d'un homme mourant : "L'œil de la croix". "Damned !", c'est aussi ce que l'on pourrait s'écrier après la lecture de cette bande dessinée fruit d'un projet de longue haleine mais qui a dû attendre l'éclosion du label Homage pour s'affranchir de la vague des super-héros outre-Atlantique. Mick Zeck, le dessinateur auréolé des succès rencontrés avec The Punisher et Captain America, propose toute une palette de dessins numériques plus européens où il laisse éclater en tous sens violence urbaine et sordide violence humaine. Steven Grant, le scénariste de 2 Guns, lui offre une intrigue qui épouse parfaitement son talent avec juste ce qu'il faut de personnages cabossés par la vie et aux motivations troublées par une fidélité fluctuante. Au milieu d'eux, navigue Mick Thorne, un être qui assume ses actions et refuse de fuir. C'est peut-être la raison pour laquelle il sera l'un des uniques survivants de cette histoire noire et qu'il aura le droit à une nouvelle chance... Damned est un sacré bon one shot sanguinolent !

Citation

- Merde ! Pourquoi personne ne coopère de nos jours ?
- Désolée. Mais j'ai du mal avec les flingues dans ma bouche.

Rédacteur: Julien Védrenne lundi 04 avril 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page