Monsieur Jour

Nous prenions toujours de l'héroïne, mais dorénavant, nous la fumions, ce qui était plus écolo.
Jerry Stahl - Thérapie de choc pour bébé mutant
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sous ses yeux
C'est l'histoire d'une femme, Lily Gullick, qui regarde les oiseaux avec des jumelles et qui ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 16 décembre

Contenu

Roman - Espionnage

Monsieur Jour

Géopolitique - Assassinat MAJ vendredi 05 février 2016

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17 €

Patrick de Friberg
Paris : Nouveau monde, juin 2015
320 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-36942-227-3
Coll. "Roman d'espionnage"

Espion, lève-toi !

Qui est Julien Jour ? Juste l'une des nombreuses petites mains des services secrets soviétiques recrutée au lendemain la Seconde Guerre mondiale par le NKVD et qui profite de son poste de chiffreur des affaires étrangères pour fournir des renseignements au KGB. Idéaliste, il a vu peu à peu s'effondrer toutes les valeurs du socialisme et s'est vengé en assassinant plusieurs officiers en toute impunité. Vieilli et aigri, pourquoi choisit-il alors de se confesser auprès de François Carignac, l'ancien chef de la DGSE ? Ce dernier a tout intérêt à écouter son histoire jusqu'au bout car ce Monsieur Jour a posé deux bombes "sales" à Paris et à Moscou, de quoi transformer les deux villes en Tchernobyl bis et ter. Mais qu'a-t-il donc à révéler si longtemps après ce retournement historique ? Surtout, qui peut avoir intérêt à le faire taire ?
Deuxième roman chez Nouveau Monde consacré à son personnage de François Carignac pour Patrick de Friberg, un auteur qui ne se contente pas de profiter de la disparition de Gérard de Villiers et son célèbre SAS. On n'y trouvera ni tortures, ni sexe, ni grandes scènes contrairement au Dossier Rodina. Ce texte rappelle les maîtres britanniques, de Charles Morgan à John Le Carré, se déroule majoritairement en dialogues. L'Histoire avec un grand H y est intimement mêlée avec l'intervention de faits célèbres (la mort de Bérégovoy, par exemple) revus au moule paranoïaque du genre. Et, bien sûr, l'ombre de Vladimir Poutine, nouveau Fantômas des romanciers en mal de méchants, plane sur toute l'affaire... Patrick de Friberg prend un risque en choisissant cette forme, plus un basculement surprenant à un point du récit, et si tout n'est pas forcément limpide, passe ce sentiment de vertige né du fait d'aborder des "centrales d'énergies" (chères à John Buchan) qui dépassent largement le lecteur. On notera également que sur un plan stylistique et narratif, l'auteur ne cesse de s'améliorer. Nostalgiques de l'espionnage de papa, tout de même largement dépoussiéré, plus que de Jason Bourne, vous pouvez y aller les yeux fermés !

Citation

La foule bruyante était dense, smokings civils et militaires, robes du soir, tous emportés par cette frénésie qui s'invite quand le champagne est de qualité et les petits fours servis chaud par des majordomes gantés.

Rédacteur: Thomas Bauduret jeudi 04 février 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page