Le Golem d'Hollywood

Les gens veulent rire, non parler de la fin du monde.
Marianne Stjepanovic-Pauly - Arthur Conan Doyle : Sherlock Holmes et au-delà
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 19 septembre

Contenu

Roman - Policier

Le Golem d'Hollywood

Tueur en série - Ésotérique - Vengeance MAJ mercredi 16 décembre 2015

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,5 €

Jonathan Kellerman & Jesse Kellerman
The Golem of Hollywood - 2014
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Julie Sibony
Paris : Le Seuil, octobre 2015
564 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-02-123344-5

Transcender le temps

Le titre de ce nouveau roman de Jonathan et Jesse Kellerman l'indique très clairement : l'ouvrage fait référence à l'alliance contre-nature entre des éléments anciens, voire archaïques, et la modernité. D'ailleurs, à l'intérieur même du roman, est racontée une autre histoire qui revient à des épisodes bibliques ou mythiques. Toutefois le mythe même du golem est l'objet d'un traitement nouveau. Comme l'histoire du golem se situe à Prague, c'est dans cette ville que commence l'aventure avec la découverte d'un tueur en série qui alors qu'il pense se faire un petit plaisir va être décapité dans une ruelle obscure. Prague est aussi la ville où a vécu plus tard Franz Kafka. Une ville dans laquelle il a écrit d'où sans doute le fait que le golem puisse à volonté se transformer en une sorte de scarabée. L'intrigue centrale tourne autour de Jacob Lev, un policier juif, alcoolique et solitaire du LAPD, mis dans un placard. Il en ressort pour s'occuper d'un crime étrange qui s'est déroulé dans une belle villa abandonnée où l'on a découvert la tête d'un homme. Il faut tout d'abord s'occuper de savoir à quel nom rattacher cette tête. Peu à peu, les énigmes s'accumulent car la tête appartient à un tueur en série qui travaillait en binôme. Et puis les responsables de la mystérieuse "unité spéciale" qui ont embauché Jacob Lev semblent plus soucieux d'étouffer l'affaire que de trouver le coupable. S'y ajoutent des liens génétiques qui semblent se tisser entre le policier et l'un de ses ancêtres, le rabbin qui fut à l'origine de la création du golem.
Ainsi le roman oscille. D'une part nous assistons à une enquête classique, car la découverte de cette tête et la recherche du complice, en même temps que la mise à jour de leurs méfaits sur le territoire américain entraine l'inspecteur à Prague où un autre tueur a été tué - le binôme devient alors un trinôme qui exerce depuis des décennies. D'autre part, le récit plonge dans le fantastique : récit mythique, réalité du golem qui tuerait les tueurs en série, rencontre d'une policier avec Mai, une jeune femme bien mystérieuse qui apparait et disparait à volonté, liée à la découverte de la tête sans corps. De plus, le personnage de Jacob Lev a l'air d'être régulièrement suivi par des insectes, parfois violents, mais qui le protègent.
La réalité et l'imaginaire cohabitent donc. L'unité spéciale semble soucieuse de surveiller Jacob Lev pour coincer Mai, et leurs préoccupations s'apparentent à celles d'un groupe X-Files qui nettoierait les affaires louches dans l'ombre pour éviter que les citoyens n'aient peur. Les longues descriptions de Jacob Lev et ses rencontres avec son père, un rabbin très sage, ainsi que les pérégrinations dans une Prague fantomatique et labyrinthique renforcent cette atmosphère d'étrangeté qui fait du Golem d'Hollywood un roman singulier. C'est en effet une tentative de synthèse moderne entre le roman procédurier classique et une intrigue plus gothique, comme une tentative plutôt réussie de Franz Kafka, en en conservant l'humour glacé, tentant un thriller, sans négliger ses fantasmes.

Citation

Les gens étaient morts, ou bien avaient quitté la ville, ou encore se muraient dans un retentissement amer quand on venait leur demander une fois de plus de revisiter le pire moment de leur vie.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 16 décembre 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page