Mauvaise influence

C'est drôle, mais chaque fois que je pense à Marseille, c'est un bar à marins, situé au bout du port de commerce que je vois. Un bouge antillais, enfumé et cradingue à souhait.
Gérard Bon - Retour à Marseille
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 15 novembre

Contenu

Roman - Thriller

Mauvaise influence

Humoristique - Social - Mafia - Complot MAJ mardi 10 novembre 2015

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

Linwood Barclay
Stone Rain - 2007
Traduit de l'anglais (Canada) par Daphné Bernard
Paris : Belfond, septembre 2015
380 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-7144-5027-2
Coll. "Noir"

Une voisine attachante

C'est à vous dégoûter d'aider les amis. Le reporter Martin Benson fouine autour de la belle Trixie, voisine du journaliste Zack Walker. Sa voisine et amie pense alors que peut-être il pourrait trouver les arguments nécessaires pour lui éviter d'être le sujet d'un article. Zack accepte mais du coup se fait mal voir par son patron, qui le met sur la touche en lui confiant la version supplément du magazine féminin. Mais cela contrarie aussi son épouse car la belle Trixie, outre le fait d'être une jolie voisine comptable le jour, se révèle être la nuit une maîtresse dominatrice qui accueille ses clients dans le sous-sol de sa maison... Tout va encore se compliquer lorsque, sous prétexte ce coup-ci d'aider son fils, Zack va se trouver confronté à de petits mafieux russes qui gèrent les fast-foods locaux, en même temps que les arrière-cuisines servent de relais à divers produits chimiques. Ils n'hésitent pas à soudoyer les inspecteurs de l'hygiène et à torturer dans l'huile brûlante de leur friteuse les empêcheurs de cuisiner en rond. Les choses se déglinguent sauvagement lorsque mis à pied du journal, Zack rend visite à Trixie pour découvrir chez elle un cadavre, celui de Martin Benson. Trixie le menace et l'attache avec des menottes dans sa cave, ce qui ne simplifie pas sa vie sentimentale car il sera dès lors très difficile d'expliquer à son épouse ce que l'on fait attaché dans l'antre d'une dominatrice sado-maso...
Comme le résumé le montre, l'intrigue tourne autour d'éléments traditionnels du roman noir pour cette quatrième et dernière aventure de Zack Walter concoctée par Linwood Barclay : la mafia, l'extorsion, le contrôle d'une petite ville, les journalistes qui enquêtent malgré les dangers, la lutte de petits gangs de bikers minables, des boites à strip-tease. Cela permet à l'auteur canadien des moments d'inquiétude, et une tension dramatique intéressante. En contrepoint, il décrit avec un humour de comédie les mésaventures plutôt désopilantes de son personnage principal. Chaque action qu'il commet pour s'en sortir est une manière supplémentaire de s'enfoncer. Les actions virevoltent, avec des effets comiques bienvenus. Les tueurs qui s'agitent sont tous plus crétins les uns que les autres. Les morts horribles sont laissés en arrière-plan, et les démêlés du journaliste avec le service chargé de s'occuper d'un article de fonds sur le linoléum, ou la façon dont son chef prend chaque élément pour le détruire professionnellement, lui et son épouse, sont des moments de détente bienvenue. L'humour n'empêche pas l'histoire policière de se dérouler de manière classique, rapide et captivante. Et c'est tant mieux !

Citation

Nous faisons un petit bond en avant pour couvrir les cinquante centimètres qui nous séparent de la Civic. Pas de quoi battre le record du monde de vitesse.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 10 novembre 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page