Lontano

Une fois en terre, on disparaît. Cinquante ans plus tard, c'est comme si on n'avait jamais existé.
Michael Harvey - Chicago Way
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 21 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Lontano

Tueur en série - Géopolitique - Drogue MAJ mardi 20 octobre 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 24,9 €

Jean-Christophe Grangé
Paris : Albin Michel, septembre 2015
778 p. ; 23 x 16 cm
ISBN 978-2-226-31816-9

Griot grillé

Depuis Les Rivières pourpres, Jean-Christophe Grangé nous a habitué à ce genre d'intrigues qui mélangent des envolées scientifiques - souvent liés à la génétique -, et des sombres histoires qui vont piocher au plus profond de la noirceur de l'âme humaine. Pour ce qui est de l'aspect génétique, le schéma est ici tout trouvé. En effet, le père Morvan, policier et âme noire de la Centrafrique, version socialiste, sorte de Richelieu de l'ombre manipulateur, a commencé sa carrière en arrêtant en Afrique un tueur en série blanc. Ses trois enfants semblent avoir hérité des côtés tourmentés de leur père : Erwan, l'ainé, est un policier hors pair aux démons intérieurs troubles, le cadet est un trader addict à toutes les drogues possibles et imaginables. Quant à la jeune sœur, elle a commencé une carrière d'actrice mais travaille surtout comme escort girl et prostituée. La génétique revient en force avec l'enquête que doit mener Erwan Morvan. Censé se concentrer sur un bizutage qui a mal tourné (l'un des aspirants officiers s'est caché dans un bunker pour éviter des tortures et le bunker était la cible d'un tir de missile...), ses investigations le mènent rapidement vers un haut gradé qui a croisé autrefois en Afrique son père. Quant aux circonstances de la mort, elles ressemblent étrangement au mode opératoire du tueur en série arrêté des années plus tôt sur le continent noir et qui, par hasard, a terminé sa vie dans un hôpital psychiatrique à quelques kilomètres de l'endroit où vient d'être trouvé le corps de la victime.
La noirceur des âmes, elle, s'est déjà défini par ce qui précède, mais Lontano développe à l'envi les faces obscures de ses personnages : l'amante d'Erwan lui dit clairement que sous ses aspects policés, c'est lui le plus dangereux de tous. Son frère est un drogué prêt à tout. Sa sœur une femme blessée qui offre son corps pour se venger de sa famille. La mère accepte des coups de son mari en raison d'un ancien pacte. Le père Morvan est une éminence grise qui mélange les affaires privées et publiques au gré de ses caprices. Et au-delà de cette famille, des militaires de carrière torturent les nouveaux arrivants dans un délire nietzschéen. Les autres silhouettes du livre ne transigent pas à cette règle : bizutage sordide chez des apprentis marins, épouse du frère drogué qui le fait surveiller pour obtenir un divorce avantageux, opposants africains qui touchent de l'argent du président honni pour effrayer d'autres opposants, groupe de tueurs psychopathes, secte étrange qui sous couvert de liberté sexuelle multiplie les expériences SM, cultes africains pour chasser les mauvais sorts et qui nécessitent de transpercer de clous les gens...
Derrière ces violences individuelles, il y a peut-être une solution collective ? Non, répond Jean-Christophe Grangé qui montre des États voyous, des dirigeants prédateurs des ressources nationales - que ce soit un dictateur africain qui cherche à s'emparer des mines locales ou un homme de pouvoir qui utilise les services secrets pour ses opérations personnelles. Omniprésents dans l'intrigue, les passés troubles, les mensonges, les non-dits, les folies des uns et des autres, la violence comme solution, à tel point que le tueur en série qui est au cœur de l'intrigue et qui semble revenir d'entre les morts apparaît presque comme le personnage le plus sain de la bande.
Malgré la taille imposante du roman, Lontano est construit avec un métier sûr, et des rebondissements intéressants et réguliers afin de ménager le suspense et d'empêcher le lecteur de le laisser tomber. Même si les descriptions scientifiques développées dans le livre pour expliquer la solution semblent parfois un peu échevelées, who cares ? Jean-Christophe Grangé prend le lecteur par la main et ne le laisse jamais tranquille.

Citation

Le clou de la collection, sans jeu de mots, était une série de statuettes percées de pointes de métal, de tessons de bouteille, couvertes de chaines, de fibres, de plumes souillées : des minkondi provenant du Mayombé, dans le Bas-Congo.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 20 octobre 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page