Danse avec le taureau : serial killer aux fêtes de Bayonne

Nous entrâmes dans la révolution bolchevique comme des jeunes filles dans le mois de mai [...] Elle exigeait de nous le sacrifice de nos facultés critiques, la mise au rebut des critères moraux que nous avaient enseignés nos parents et nos professeurs. Pour une telle cause on avait le droit de voler et de tuer. La révolution valait aussi que l'on mourût pour elle.
Romain Slocombe - Avis à mon exécuteur
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 19 septembre

Contenu

Roman - Policier

Danse avec le taureau : serial killer aux fêtes de Bayonne

Politique - Tueur en série - Artistique MAJ mardi 01 mars 2016

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 10,9 €

Philippe Ward
Gudensberg-Gleichen : Wartberg, septembre 2015
174 p. ; 20 x 12 cm
ISBN 978-3-8313-2798-0
Coll. "Zones noires"

Toréros baillonnés

Philippe Ward est surtout connu pour la série qu'il écrit avec la romancière Sylvie Miller qui met en scène Jean-Philippe Lasser, un détective privé dans une Égypte uchronique avec ses divinités anthropomorphiques. Il faut bien reconnaitre que l'auteur est intéressé par les bestioles. Les petites, peut-être, mais certainement les grosses. Après avoir flirté il y a quelques années avec le fantastique dans un thriller qui mettait en scène un ours (lié à une problématique religieuse), c'est à présent un taureau qui est au cœur de l'histoire. D'ailleurs, c'est aussi lié aux divinités anciennes, puisque (en plus de la préface et de la postface qui font remonter l'histoire aux temps préhistoriques), il est fait référence au culte de Mithra, un culte païen où le baptême se faisait non à l'eau mais sous le sang frais d'un taureau.
Comme Philippe Ward est un écrivain du Sud (il a utilisé le rugby et le Pays basque pour ses intrigues, entres autres), lorsqu'on évoque le taureau, il est difficile de ne pas penser rapidement, automatiquement à la tauromachie. Cela tombe bien puisque l'intrigue va tourner autour de cet univers. Tout commence avec la mort du directeur d'une revue taurine retrouvé poignardé d'un coup d'épée dans la nuque. À l'instar des toréros pour mettre à mort le taureau. Lorsqu'un deuxième mort, agent de toréros, est découvert avec la même blessure fatale, il est alors difficile de ne pas faire le lien même si après les victimes vont être un surfeur, un dirigeant de club de rugby et un homme politique. La police locale ne sait pas trop se débrouiller et accepte facilement l'aide d'Amaia Aguerre, une jeune femme cru qui est aussi la première profiler française, et qui se trouve justement en vacances familiales dans la région. La belle Amaia Aguerre cherche donc une vérité derrière les crimes d'une tueur en série qui poursuit un but assez obscur. Mais est-ce un tueur en série traditionnel - quelqu'un qui serait opposé aux corridas ou un rival en affaires tauromachiques ?
Danse avec le taureau est un roman méritant qui propose une intrigue resserrée, bien installée dans la région où elle se déroule, racontée avec vigueur et rapidité. Les personnages sont dressés en quelques lignes et deviennent très vivants. Possédant son sujet, connaissant les décors et les arrières-plans de ce qu'il décrit, Philippe Ward parvient facilement à nous entraîner avec lui derrière les sabots de son animal.

Citation

Elle les avait recrutés sur des forums de tauromachie où après étudié leur personnalité, lu leurs nombreuses contributions, les avoir rencontrés sans qu'ils soient au courant de ses buts. Elle leur avait proposé de rejoindre le 'culte du Taureau'.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 06 octobre 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page