La Défense

Je suis perdu. Je ne comprends plus rien à ce qui nous arrive. Et je ne comprends plus ma femme.
Marc Welinski - Le Syndrome de Croyde
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 juillet

Contenu

Roman - Thriller

La Défense

Enlèvement - Mafia - Procédure MAJ lundi 28 septembre 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Steve Cavanagh
The Defence - 2015
Traduit de l'anglais (Irlande) par Benoît Domis
Paris : Bragelonne, septembre 2015
376 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-35294-885-8
Coll. "Thriller"

Objection, votre honneur

Lorsqu'un roman s'intitule La Défense, qu'il est écrit par un avocat, le chroniqueur se dit qu'il va se retrouver avec un long tunnel de procédure, de discussions infinies sur la constitution d'un jury, les méandres du droit, les passes d'arme entre le procureur et l'avocat, les témoins maltraités. Évidement, on trouvera dans ce livre des éléments de ce genre, mais ils sont en arrière-plan et narrés de façon décalée avec humour. Il y a par exemple la façon dont on se sert d'un homme qui sait lire sur les lèvres pour choisir le jury ou la façon de se débarrasser d'un expert en utilisant ses écrits alimentaires. Mais Steve Cavanagh a décidé de jouer la carte du thriller rebondissant et conduit à plus de deux cents kilomètres à l'heure. Son personnage de Eddie Flyb a eu une double vie : escroc, il a trouvé la rédemption en devenant avocat, et s'est associé à un autre maître du barreau. Mais en utilisant ses talents, il a permis à un violeur d'échapper à la justice. Du coup, il est devenu alcoolique et ne survit que péniblement jusqu'au jour où il est récupéré par des membres de la mafia russe. Ces derniers ont besoin de lui car ils avaient choisi son associé comme avocat. or l'associé vient tot juste de mourir - bon d'accord c'est eux qui l'ont tué, mais ce n'est qu'un détail. De fait, les mafieux ont besoin de lui surtout pour introduire une bombe dans le tribunal et liquider le grand témoin qui va condamner le parrain russe !Afin d'être sûr que Eddie Flynn va bien travailler pour eux, ils kidnappent sa fille.
Tout le roman va décrire comment, avec rapidité, punch et drôlerie, l'avocat va tenter de se débarrasser de la bombe, de retrouver sa fille, de gagner le procès pour éviter que les bombes n'explosent et surtout de comprendre le piège qu'il subodore derrière tout cela. Du coup, le cadre étroit du tribunal disparaît car l'avocat doit fuir, récupérer des amis, échapper à moto à une surveillance, revenir au tribunal, filer par les corniches... Entre deux courses et deux efforts physiques, Eddie Flynn doit quand même se poser, changer de chemise (et ré-endosser un gilet explosif), et se montrer performant devant une procureur extrêmement coriace et qui a un dossier bien construit.
On sourit par instants, on souffre et on transpire avec le personnage, dont le passé permet d'expliquer la façon dont il se sort de toutes les situations et le chroniqueur se dit que finalement des romans de procédure légale comme celui-là sont très agréables à lire, et qu'il tient entre les mains un honnête thriller construit et mené de bout en bout avec grand soin.

Citation

Ne tentez pas de fuir ou cet engin explosera. N'essayez pas de l'enlever. N'attirez pas l'attention. Je m'appelle Arturas.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 28 septembre 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page