Sacré temps de chien

Nous formons une grande population riche, rude, sauvage et le crime représente le prix à payer en échange, et le crime organisé est le prix à payer pour l'organisation de cette société.
Raymond Chandler - The Long goodbye
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 19 septembre

Contenu

Roman - Noir

Sacré temps de chien

Politique - Écologique - Corruption MAJ vendredi 18 septembre 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 11 €

James Holin
Villeneuve-d'Ascq : Ravet-Anceau, juillet 2015
17 x 11 cm
ISBN 978-2-35973-504-8
Coll. "Polars en Nord"

Pour une bouffée d'oxygène

Ce n'est sans doute pas un hasard si le roman de James Holin s'achève par une victoire politique annoncée pour le plus crétin et le plus arriviste des candidats qu'il nous offre. Cela termine sur une note de noirceur un roman qui ne se satisfait pas d'un happy end de pacotille. En effet, Albert, le personnage central, est un homme paumé à la limite de la caricature : en délicatesse avec sa famille, travailleur occasionnel dans un métier rude, il vient tout juste de sortir de prison. Tout ce qu'il espère, c'est de retrouver son complice qui est censé avoir gardé au chaud sa part du butin pour lequel il a été incarcéré. Mais tout ce qu'il sait, c'est que ce complice est quelque part en baie de Somme. Son retour dans la région de son enfance est l'occasion de croiser une série de personnages aussi antipathiques les uns que les autres - un policier qui semble vouloir que toutes les affaires se concluent par un suicide et un classement sans suite ; un gérant de boite au nez détruit qui règle facilement les choses à coups de poing ; un patron de pêche qui a racheté tous ses concurrents et règne sur la ville de Boulogne-sur-Mer en attendant d'en devenir le député. De l'autre côté, ce n'est pas la grande joie non plus - une journaliste, ancienne correspondante de guerre, s'occupe maintenant de la rubrique des chiens écrasés et vit avec un critique cinéma imbu de sa personne ; un ami traîne sa misère depuis la disparition de sa femme  un oncle vit dans une maison délabrée au bord d'une falaise qui s'écroule lentement mais sûrement. Soudainement, tout se complique lorsque deux écologistes censés chercher des preuves d'une pollution maritime se retrouvent pris dans les filets d'un chalutier de pêche au large de Saint-Valery-sur-Somme. Il faut dire qu'ils auraient eu du mal à nager vu le poids qu'ils avaient aux pieds...
Dans ce monde moderne où la récession ne crée que des futurs chômeurs, où les hommes politiques sont des psychopathes ou des pantins ridicules, où la police se contente de fonctionner, où les journalistes sont aux ordres, où les boites de nuit sont de sordides lieux de rencontres pour prostituées, il n'y a pas grand-chose à attendre à part peut-être quelques amis, un peu d'amour qui ne peut être que le contact de deux peaux en attendant la mort. Seul Albert croit encore en une vie meilleure, symbolisée par un bateau qui doit l'emmener, solitaire, dans les îles. Il reçoit des coups, est trahi, mais cherche aussi à rendre le monde un peu plus agréable. Il tente de sauver un camarade tombé à l'eau, il veut offrir de l'amour à la journaliste, il tait ce qu'il sait pour ne pas blesser ses amis. Mais James Holin connaît sans doute le monde et il sait bien qu'on ne peut avoir que de petites victoires dans un océan de vilenies. Servi par un style qui rend la noirceur sans en appuyer les effets, de manière facile, Sacré temps de chien est un polaroid sombre, rendant compte du temps actuel, de ce monde glauque, s'écroulant, abîmé par la maladie et qu'il convient de laisser de côté.

Citation

On distinguait dans le filet, parmi les poissons compressés, les algues gluantes et les crabes rouges, une masse indistincte faite de vêtements et de chaire grise. Un bras muni d'une montre en métal perçait au travers d'une maille.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 16 septembre 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page