Des forêts et des âmes

L'un des aspects les plus désagréables de l'être humain, c'est sa conviction ridicule de ne pas être responsable des conséquences de ses actes, comme en témoigne la désinvolture puérile avec laquelle nous tendons à attribuer aux volontés du Destin l'issue désastreuse de nos conneries.
Marco Malvaldi - Un tour de passe-passe
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 juillet

Contenu

Roman - Policier

Des forêts et des âmes

Psychologique - Médical - Scientifique - Complot MAJ samedi 05 septembre 2015

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Soigner ou tuer

Comme nous ne sommes pas dans un roman du néo-polar de la fin des années 1970, ni dans un épisode du "Poulpe", une grande partie de cette intrigue criminelle d'Éléna Piacentini est dévoilée quasiment dès le début de l'histoire. Il s'agit des agissements peu recommandables de l'industrie pharmaceutique. Le roman est bien construit, car il ne montre pas les décisionnaires, ceux qui échapperont de toute façon à l'action de la Justice car ils sont trop puissants, mais un personnage machiavélique, le chef de la sécurité, et face à lui, une masse de petites gens qui, par lâcheté, par cupidité ou par paresse se contentent d'avaliser le système, car ils en profitent. Tout commence par un accident : l'agent Aglaé Cimonard échappe de peu à une voiture mais son accident la plonge dans le coma. En se rendant chez elle, son supérieur, le commissaire corse Leoni se doute qu'il y a quelque chose de louche car tous ses appareils informatiques ont disparu. En fouillant dans son passé proche, le commissaire se rend compte que celle que tout le monde surnomme Fée, en raisons de ses superpouvoirs numériques, venait de se rendre dans les Vosges. Direction les vieilles montagnes pour notre commissaire et évidemment, il va découvrir du louche en barre. À proximité d'où Aglaé Cimonard se trouvait en vacances, il y a une clinique pour adolescents dépressifs. Or, depuis quelques temps, le sort s'abat sur cet établissement : trois jeunes ont fugué, en volant la voiture de la directrice, et personne n'arrive à remettre la main sur eux. De plus, une standardiste, amie de la policière, est retrouvée morte, sans doute tombée d'une montagne lors d'une randonnée. Cela fait beaucoup, surtout lorsque Leoni découvre qu'un grand chercheur, à l'origine d'un traitement révolutionnaire contre la dépression, vit en secret à quelques mètres de l'établissement...
Des forêts et des âmes ne se veut pas une dénonciation des agissements coupables de l'industrie pharmaceutique. Après tout, les différents scandales qui gangrènent cet univers depuis des décennies ont déjà, sans doute, mis la puce à l'oreille de nombreux citoyens. Ce qui intéresse Éléna Piacentini, c'est de décrire avec soin des personnages qui doivent composer avec cet univers. D'un côté, ceux à qui profite, de manière évidente ou indirecte, le crime - un médecin qui a compris et se voit proposer un beau bureau à la direction générale, la directrice qui se leurre en croyant agir pour le bien commun, les membres du petit village qui survivent grâce à ce filon d'emplois, un ancien policier devenu chef de la sécurité et qui nettoie les preuves sans aucun état d'âme. De l'autre, les humains qui vont se trouver entraînés dans l'histoire : l'amoureux secret de la standardiste, Angèle, la grand-mère du commissaire, qui joue la garde-malade auprès de la comateuse et qui lui parle, et enfin le commissaire Leoni qui enquête avec finesse. Il n'est sans doute pas innocent que les morts du roman soient tous mis en contact avec la nature (enterrés dans une caverne sous les arbres, commençant à être mangés par les animaux comme pour retourner au cycle naturel des choses). Nous sommes plus là, et c'est rendu avec justesse par Éléna Piacentini, dans un roman psychologique, sondant les corps et les reins, s'appuyant sur une description fine des Vosges, décor mais aussi personnage important de l'histoire, dans ce mélange de rudesse, de beauté et d'intemporalité.

Nominations :
Trophée 813 du roman francophone 2015

Citation

Est-il possible que vous soyez aussi lisse que vous vous efforcez de le laisser paraître, agent Cimonard ? Et quelle faute avez-vous donc commise pour être la gardienne de votre propre prison ?

Rédacteur: Laurent Greusard samedi 05 septembre 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page