Cheveux d'ange

Vous savez, nous ne pouvons pas nous permettre de laisser des gens irritables, armés de surcroît, courir partout dans nos locaux.
Jack Higgins & Justin Richards - Mission Évasion
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 14 novembre

Contenu

Roman - Policier

Cheveux d'ange

Tueur en série - Procédure MAJ dimanche 16 août 2015

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Alafair Burke
Angel's tip - 2008
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Véronique Dumont
Paris : Télémaque, juin 2015
416 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-7533-0257-0
Coll. "Entailles"

Capillotractation angélique

Ellie Hatcher est une policière normale de New York. Un matin, alors qu'elle fait son jogging, la sonnerie d'un portable attire son attention, et elle ne tarde pas à tomber sur le cadavre d'une jeune femme, la chevelure coupée, arrachée. Commence alors son enquête qui très vite va tourner autour des derniers instants de la jeune femme dans une boite de nuit. Les suspects abondent car entre le passé de certains, les affaires de drogue qui circulent dans la boite et les relations des amis de l'un des suspects, beaucoup de gens essaient de travestir la vérité.
Alafair Burke est, outre sa parenté avec James Lee Burke, enseignante en droit, et a auparavant travaillé pour les services du procureur. C'est dire si elle sait manier une enquête criminelle avec réalisme : travail des policiers, recherches des indices et des preuves, le fait de soupeser des informations qu'il est possible de diffuser à la presse. Elle sait également que les témoins peuvent mentir pour couvrir leurs propres turpitudes même si, en agissant ainsi, ils obscurcissent la piste criminelle. Ainsi, une grande partie de ce roman tourne autour d'un golden boy qui, s'il a bien côtoyé la victime, est aussi en délicatesse avec la loi pour d'autres affaires. Du coup, tout l'aspect procédurier est montré avec soin. Pour contrebalancer ce côté technique, l'auteur utilise un personnage secondaire de journaliste. Amoureux et amant de Ellie Hatcher, il a obtenu des informations sur l'affaire et publie des articles dans son journal. Du coup, la policière est mal vue par ses supérieurs qui pensent qu'elle est peut-être l'informatrice. Cela permet quelques scènes de ménage, d'autant que le journaliste en question pousse le manque de délicatesse jusqu'à vouloir écrire un livre sur le passé de sa maîtresse, un passé extrêmement douloureux. L'affaire va se compliquer et rebondir dans une nouvelle direction lorsqu'un deuxième cadavre est découvert avec le même mode opératoire, qu'un père de famille signale que sa fille disparue depuis six ans a subi les mêmes sévices. Ellie Hatscher trouve alors que les choses deviennent dangereuses quand elle s'aperçoit que le cadavre a été placé à quelques mètres de l'endroit où travaille son frère, et que le profil des victimes correspond d'un peu trop près au sien...
Ce rebondissement permet au roman de repartir sur les chapeaux de roue jusqu'à un final très rapide qui confirme les qualités réalistes du texte, faisant ainsi de Cheveux d'ange un roman somme toute intéressant, bien construit, dans la bonne moyenne des ouvrages du même genre. Ce n'est pas une révélation, ni un choc, mais un honnête travail, documenté et sérieux assez éloigné du talent de son père.

Citation

Telle une poupée de chiffon, une femme - ou plutôt une jeune fille - reposait contre une pile de tuyaux en PVC, les bras ballants de chaque côté du corps, les jambes étendues devant elle dans la poussière.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 12 août 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page