Escobar : Paradise Lost

La fille assassinée, égorgée comme une bête à l'abattoir, n'avait donc été pour lui qu'un corps sans nom, l'un des nombreux réceptacles sordides où les riches et les pauvres de cette ville déversaient leurs frustrations et leur semence dont rien ne naîtrait jamais.
Marek Krajewski - Fin du monde à Breslau
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 12 décembre

Contenu

DVD - Thriller

Escobar : Paradise Lost

Drogue - Gang MAJ vendredi 17 juillet 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 10 €

Andrea Di Stefano
Escobar: Paradise Lost - 2014
Paris : Pathé/Orange Studio, mars 2015
1 DVD VF-VOST Zone 2 ; couleur ; 19 x 14 cm

Dans le piège du cartel

En bonus, le cinéaste Andrea Di Stefano dit apprécier que le spectateur soit encore habité par son film après le visionnage. Quelques jours plus tard après avoir vu ce DVD, nous pouvons confirmer que, pour sa première réalisation, il a tout bon. Escobar : Paradise Lost ne va pas vous lâcher comme ça. Il conte à la fois l'histoire d'un jeune Canadien qui s'installe en Colombie et celle du narcotrafiquant le plus célèbre de la planète. Leur point commun ? La nièce de Pablo Escobar. Ils se rencontrent dans un village et tombent amoureux. Sans le savoir, mais sans ignorer non plus le rôle de son oncle par alliance, Nick se retrouve pieds et poings liés au cartel colombien. La double richesse de ce thriller solide est de naviguer entre réalité et fiction, et de montrer les deux facettes de Pablo Escobar (interprété par Benicio Del Toro). S'il est connu comme trafiquant chez nous, il est aussi vu comme un bienfaiteur par le peuple colombien. Certes, il n'oublie pas de se servir au passage, mais il cherche à faire le bien autour de lui, créer un dispensaire dans un village par exemple ou prendre soin de sa famille. De ce fait, sa popularité est très grande. Mais, il peut aussi incarner le Mal et décider d'éliminer des gens, y compris, des proches, sans aucun état d'âme. Andrea Di Stefano montre très bien cette difficulté à cerner le personnage, et le piège dans lequel tombe Nick sans pouvoir s'en sortir. L'intrigue se situe à un moment où Pablo Escobar a décidé de se livrer aux forces de police de son pays. Il ne fait pas bon se trouver sur son passage. À mesure que le jour de la reddition approche, le film monte en puissance et offre quelques moments de grande tension et des scènes très dures. La rigueur de la mise en scène accentue ce côté extrêmement noir. Coup d'essai, coup de maître.

Escobar : Paradise Lost (120 min.) : scénarisé et réalisé par Andrea Di Stefano. Avec : Josh Hutcherson, Benicio del Toro, Brady Corbet, Claudia Traisac, Carlos Bardem, Ana Girardot...
Bonus. Making of. Galerie photos.

Citation

Personne n'échappe à Pablo Escobar.

Rédacteur: Jean-Noël Levavasseur vendredi 17 juillet 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page