Un os dans le riz

Si on n'a pas un macchabée sur les bras à 8 heures du matin, ça ne veut pas dire pour autant qu'on peut se la couler douce, hein, qu'en penses-tu Aragona ?
Maurizio De Giovanni - Et l'obscurité fut
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sous ses yeux
C'est l'histoire d'une femme, Lily Gullick, qui regarde les oiseaux avec des jumelles et qui ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 20 octobre

Contenu

Roman - Policier

Un os dans le riz

Drogue - Corruption - Gang MAJ mercredi 08 juillet 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Jeff de Pangkhan
Scientrier : Gope, mai 2015
352 p. ; 19 x 13 cm
ISBN 979-10-91328-15-9

Devant le danger, on ne se Thaï pas

Suite à une affaire où il a été accusé de corruption, l'inspecteur Louis Grives du 36, quai des Orfèvres, surnommé Prik, est parti vivre en Thaïlande, pays d'origine de sa mère. Là, il a pris une vie d'agriculteur aidé en cela par ses cousins Sou et Sout, et batifole avec Pim, sa belle voisine. Il ne veut plus entendre parler d'enquête, ni de corruption (ce qui est beaucoup plus difficile dans un pays comme la Thaïlande), mais alors qu'il s'occupe d'une rizière il découvre un crâne humain. Même s'il n'est pas spécialiste, il voit bien que c'est le crâne d'un Occidental, et il entend bien savoir qui a enterré cet homme sur ses terres. Aidé de Prakash et Vihar, deux amis officiers de la police royale, il part sur des sentiers inconnus à la rencontre de la Confrérie, une organisation mafieuse...
Jeff de Pangkhan vit en Thaïlande et cela se sent. Il accumule les détails du quotidien agricole, de la vie citadine et de sa corruption endémique, des descriptions de la campagne et de ses travaux comme de la grande ville tentaculaire, et a sa propre observation sur la vie politique complexe, les ethnies diverses, les us et coutumes du peuple. Rien ne manque pour asseoir son intrigue dans un exotisme décrit avec soin, fruit d'une longue pratique des mœurs indigènes.
Grâce à quelques relations conservées dans la police locale, l'inspecteur Prik va mener une enquête dont il voit rapidement que cela l'approche un peu trop près des sphères du pouvoir, de ces zones sombres où la corruption atteint des sommets et où la vie humaine n'a pas forcément une grande importance. Surtout, il parvient à découvrir que le crâne est celui d'un Italien qui a été membre de réseaux mafieux, et que sa mort cache surtout des secrets liés au trafic de drogue. Pour s'approcher de la vérité, il a contacté des policiers dont certains mangent peut-être à plusieurs râteliers, ce qui complique l'enquête.
Un os dans le riz est aussi un roman étrange car, par la suite, on découvrira qu'il fallait vraiment fouiller derrière les apparences et que le mort a été tué pour des raisons "humanitaires", ce que comprend parfaitement l'inspecteur Prik. Même si né et élevé en France, il a assimilé les façons de faire plus exotiques de son pays maternel. La corruption, autant en France qu'en Thaïlande, est décrite comme un phénomène naturel. Le policier ne cherche jamais à se justifier, ni à s'apitoyer. Il y a un côté fataliste - peut-être le flottement du bouddhisme sur les côtes asiatiques -, dans cet inspecteur voltairien, retiré du monde pour cultiver son jardin, mais rattrapé par la modernité et le crime.
Plus que l'enquête, de facture classique, c'est tout le soin apporté à la description de la vie quotidienne, par un personnage qui jouant sur les deux cultures peut apporter des détails rarement vus par des touristes, qui fait le charme de ce roman, épisode des aventures de l'inspecteur Prik.

Citation

Le système pyramidal de redistribution des encaissements divers liés à la fonction de policier est tel que j'en profite largement, c'est vrai, cependant je n'en participe en rien, sauf peut-être en fermant les yeux sur la provenance de ces sommes d'argent.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 02 juillet 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page