Jimmy the Kid

Apparemment la seule façon pour lui de comprendre l'existence, c'était de plonger le regard dans l'abîme qu'il longeait constamment. Il était trois heures moins le quart en ce matin du 10 octobre, le jour de son anniversaire. Il allait rentrer chez lui retrouver enfin sa femme... Et tourner le dos à ces trois morts qu'il laissait derrière lui.
David Sala - Cauchemar dans la rue
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

On se souvient du nom des assassins
Dans l'un de ses premiers textes policiers, Léo Malet impliquait dans son intrigue une recherche auto...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 26 juin

Contenu

Roman - Insolite

Jimmy the Kid

Braquage/Cambriolage MAJ lundi 15 décembre 2008

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7 €

Donald Westlake
Jimmy the Kid - 1974
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Patrick Floersheim
Paris : Rivages, mars 2005
232 p. ; 17 x 11 cm
ISBN 978-2-7436-1383-1
Coll. "Noir", 554
John Archibald Dortmunder, 3

Ce qu'il faut savoir sur la série

John Archibald Dortmunder, chômeur invétéré, est le plus malchanceux des cambrioleurs de New York. Ses plans géniaux sont assujettis aux aléas de la ville. Un magasin qui déménage et c'est une affaire rondement menée qui s'écroule. À ses côtés, sa compagne, May, caissière chez Bohack, et toute une clique de spécialistes des casses qui se réunissent au O.J. Bar & Grill d'Amsterdam Avenue. Là, officie le barman Rollo qui nomme tout ce beau monde par ce qu'il boit. Ainsi Dortmunder se voit affublé d'un "double-bourbon-glacé", pendant que Stan Murch, le chauffeur, est doté d'un laconique "bière-et-sel", parfaite injure au mercantilisme d'un bar : le sel sert à faire mousser une bière que l'on tient à faire durer ! Ensemble, la vie n'est pas banale et le moindre coup prend des proportions dantesques, mais jamais ils ne perdent de vue leur objectif.

Toralement à l'Westlake

Andy Kelp a un plan. Déjà, en soi, ce n'est pas une excellente idée. Son truc, c'est d'enlever un gosse de riche en suivant scrupuleusement la trame d'un roman de Richard Stark. L'ego de Dortmunder en prend pour son grade. Personne, et encore moins ce porte-poisse de Kelp, ne va lui expliquer le boulot. May réussit à l'embobiner. Après, il suffit de réunir "un semi-remorque avec sa remorque, un car de ramassage scolaire, une voiture, des armes, des masques de Mickey, un panneau de déviation..." pour que tout se passe bien... ou pas. D'abord, les dialogues diffèrent de ceux du bouquin. Après les événements s'enchaînent autrement. La cible a un Q.I. supérieur à l'addition de ceux des 3/5e d'une bande condamnée à être roulée dans la farine.
Dans cette autre aventure de John Archibald Dortmunder, Donald Westlake pousse l'ironie et le comique de situation jusqu'à mettre en scène un roman écrit par lui sous pseudo et à le faire paraître pour ce qu'il est : un roman de gare bas de gamme. Son auteur est maltraité à outrance par Dortmunder. Des bribes entières s'intercalent dans le texte de Jimmy the Kid, créant des juxtapositions jouissives où s'emmêlent nos affreux malfrats. Assurément un des meilleurs de la série. Immoral au possible.
À noter que la présente traduction à été revue et complétée par Patricia Christian, et que le roman était paru sous le titre V'là aut' chose ! chez Gallimard.

Citation

Vous l'ignorez peut-être, mais l'argent versé à un ravisseur n'est pas exonéré d'impôts.

Rédacteur: Julien Védrenne mercredi 20 août 2008
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page