Les Italiens

En faisant du ménage chez une relation de Michel, elle repousse machinalement un tas de revues d'aviation. Les avions ça fait toujours rêver, alors elle en feuillette une au hasard et s'arrête brusquement sur une petite annonce encadrée : 'Devenez pilote d'hélicoptère !'
Franck Sénateur - Planète évadés
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 juillet

Contenu

Roman - Policier

Les Italiens

Ethnologique - Social MAJ jeudi 07 mai 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Enrico Pandiani
Les Italiens - 2009
Traduit de l'italien par Catherine Beaunier
Paris : Télémaque, septembre 2014
282 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-7533-0228-0
Coll. "Entailles"

Amour aveugle

On ne discute pas des goûts et des couleurs, pense-t-on naïvement, mais il n'empêche que la différence attire toujours la répulsion ou la fascination. C'est ainsi le cas dans le domaines sexuel. Moët Chambérat, jeune artiste peintre, attire l'œil des hommes mais lorsque l'on sait que c'est un homme, la situation devient plus ambiguë. D'autant plus lorsqu'un assassin tente de le ou la tuer et que le policier qui la protège ne sait plus où il en est : la déteste-t-il, l'aime-t-il ou bien déteste-t-il l'idée qu'il pourrait l'aimer ? Mais surtout pourquoi veut-on la tuer, et pourquoi fait-on le ménage des gens qui sont autour d'elle ? Y a-t-il un rapport avec le secret lié à sa naissance de parents inconnus ?
De fait, tout commence par une matinée tranquille au quai des Orfèvres. L'une des brigades, surnommée "Les Italiens" car beaucoup ont de la famille originaire de la Péninsule, est décimée par un sniper, alors qu'ils recevaient la visite d'une innocente commerçante. Peu d'indices, mais la situation devient plus compliquée lorsque le policier au centre de l'histoire, découvre qu'il y a sans doute une taupe dans les services de police, que le sniper a confondu la commerçante avec Moët venue déposer plainte, et que lui-même est considéré comme une cible à abattre.
Sur un schéma assez classique - l'innocent (ici un policier) obligé de fuir et de se méfier de tous tout en cherchant la vérité -, Les Italiens déroule son intrigue. Celui qui lit attentivement depuis le début comprend vite les allusions et le secret de la naissance de Moët mais cela n'empêche pas le roman d'être mené rondement, sans fioritures. Là où il prend une autre dimension, c'est dans la relation entre les fugitifs. Habituellement, le policier ou le détective se trouve avec une belle femme et une idylle peut se nouer. Mais ici, la belle est un homme ! Le policier qui vient d'ailleurs d'entamer une relation avec une femme est obligé de se poser des questions sur l'amour, sur comment faire lorsque l'on tombe amoureux d'une belle âme dans un corps qui devrait répugner. L'ensemble des scènes où les deux personnages sont en tête à tête, où les sentiments évoluent, se complexifient, est présenté avec soin et une pudeur exemplaire, pour dresser ainsi à l'intérieur d'un récit classique une petite réflexion intelligente sur la différence. C'est ce petit plus qui améliore un roman policier classique et lui donne ce surcroît qui permet de le distinguer de ses congénères.

Citation

Je me demandai ce que j'aurais ressenti en me couchant entre elles. Sodome et Gomorrhe à l'ombre des jeunes filles en fleurs.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 07 mai 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page