Histoire d'os

J'ai acheté cinq costumes noirs. Et autant de Borsalinos. Mitraillettes. Pistolets. Chargeur de cartouches. Couteaux [...] La fille à la caisse m'a fait un sourire si aimable que j'ai pensé qu'elle était prête à me prendre dans ses bras. - Vous allez jouer aux gangsters, monsieur ? - Je vais être un gangster. - Oh, mon... mon Dieu ! - Ne vous donnez pas la peine d'enregistrer ces articles, je compte les voler.
Genichiro Takahashi - Sayonara Gangsters
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

On se souvient du nom des assassins
Dans l'un de ses premiers textes policiers, Léo Malet impliquait dans son intrigue une recherche auto...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 16 août

Contenu

Roman - Insolite

Histoire d'os

Braquage/Cambriolage MAJ lundi 15 décembre 2008

Note accordée au livre: 2 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 9,45 €

Donald Westlake
Don't Ask - 1993
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean Esch
Paris : Rivages, avril 2007
474 p. ; 17 x 11 cm
ISBN 978-2-7436-0593-3
Coll. "Noir", 347
John Archibald Dortmunder, 8

Ce qu'il faut savoir sur la série

John Archibald Dortmunder, chômeur invétéré, est le plus malchanceux des cambrioleurs de New York. Ses plans géniaux sont assujettis aux aléas de la ville. Un magasin qui déménage et c'est une affaire rondement menée qui s'écroule. À ses côtés, sa compagne, May, caissière chez Bohack, et toute une clique de spécialistes des casses qui se réunissent au O.J. Bar & Grill d'Amsterdam Avenue. Là, officie le barman Rollo qui nomme tout ce beau monde par ce qu'il boit. Ainsi Dortmunder se voit affublé d'un "double-bourbon-glacé", pendant que Stan Murch, le chauffeur, est doté d'un laconique "bière-et-sel", parfaite injure au mercantilisme d'un bar : le sel sert à faire mousser une bière que l'on tient à faire durer ! Ensemble, la vie n'est pas banale et le moindre coup prend des proportions dantesques, mais jamais ils ne perdent de vue leur objectif.

Chronique

Quand deux pays séparatistes - le Votskojek et la Tsergovie - se tirent le mou pour entrer à l'Onu, rien de tel qu'une relique pour mettre tout le monde d'accord. Un fémur d'une Sainte, en l'occurrence, doit être remis à un archevêque, missionné auprès des Nations unies. Le Votskojek l'a, la Tsergovie le veut. Si Dortmunder ne le sait pas, il va l'apprendre à ses dépens : le cousin de Tiny la grosse brute est tsergovien. La joyeuse bande va donc devoir dérober un os. L'os, il n'y a pas de problème, elle va le rencontrer. Et il est de taille. La DEA, les services spéciaux du Votskojek, on en passe et des meilleures. Grâce à Andy Kelp, Dortmunder va même être pris et se trouver confronté à un étrange docteur dans un obscur cachot. Dortmunder est humilié. Dortmunder se rebelle. Dortmunder révèle toute sa classe.

Histoire d'os ravira les amateurs du génalissime Dortmunder. Les plus critiques y découvriront une facilité tendance laxiste. Au milieu des os, Westlake tire des ficelles déjà bien usées dans les précédents épisodes de son héros hilarant saur. Le roman aurait gagné à perdre un bon tiers de son volume. La fin surprenante nous rabiboche quand même avec un auteur à la créativité bigrement saugrenue !

Citation

Quid lucrum istic mihi est ?

Rédacteur: Julien Védrenne mardi 19 août 2008
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page