À l'ouest du Pecos

Elle lui sourit gentiment comme on sourit à son chat qui amène fièrement un moineau tout déchiqueté au buffet du mariage.
Pascal Thiriet - Faut que tu viennes
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 23 septembre

Contenu

DVD - Western

À l'ouest du Pecos

Braquage/Cambriolage - Corruption MAJ samedi 04 avril 2015

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 16,99 €

Edward Killy
West of the Pecos - 1945
Patrick Brion (présentation)
Paris : Sidonis, mars 2015
1 DVD VOST Zone 2 ; noir & blanc ; 19 x 14 cm
Coll. "Western de légende"

Loi déguisée

Chicago dans les années 1880, le colonel Lambeth est un homme fortuné en manque d'exercice qui est contraint par son médecin, et surtout par sa propre fille, Rill, d'aller bronzer au soleil (et de se dépenser) d'un ranch à l'ouest du Pecos là où la Loi n'a pas de raison d'être autrement que sous la forme d'un Colt ou d'une Winchester. Son avocat, espèce de freluquet blanc-bec propre sur lui est le fiancé de Rill Lambeth. D'ailleurs ils doivent se marier dans quinze jours. Avec au générique du film Robert Mitchum, on se doute que ce mariage va tomber à l'eau ou sur un os ou les deux à la fois. L'intrigue très linéaire est tirée d'un roman de Zane Greye, et propose l'attaque d'une diligence par l'un des deux frères Sawtelle, qui terrorisent et pillent la région, qui n'est que le premier pan des exactions et de la manipulation de ces deux frères sur une population aux abois, crédul et et avide de tueur n'importe quel suspect "correct". Mais heureusement, il se trouve deux vaqueros - Pecos Smith et Chito Rafferty -, pour jouer les trublions. Pecos Smith c'est Robert Mitchum, belle gueule, très beau torse et au jeu magnifique malgré un film aux allures de série B. très marquées. Le ressort principal tient sur le déguisement en homme de la ravissante mais peu crédible sous cet accoutrement Barbara Hale. Elle peine à cacher ses cheveux sous un stetson, sa voix monte sans cesse dans les aigus et elle a des mains très féminines que Robert Mitchum peut détailler à loisirs. Mais, et c'est sûrement là que le film est particulièrement intéressant (et la suite ne laisse aucune ambiguïté), Pecos Smith est attiré par Rill "Kid" Lambeth, et l'on est à la limite du transgressif et de la relation homosexuelle un soir au coin d'un feu mort avec des dialogues qui ne font pas que jouer sur le quiproquo (avec leçon pour rouler des cigarettes et invitation à aller se réchauffer les pieds sous une même couverture). Ce western de 1945 qui hésite entre comédie et tragédie - et qui offre des dialogues français, espagnols et américains ! - avec des scènes fortement burlesques et des situations cocasses propose un affrontement final avec arrivée enfin des forces de l'ordre et de l'avocat (symboles du retour de la Loi). Les dernières minutes sont des plus convenues avec la rengaine "L'amour plus fort que les origines sociales", mais on a passé un bon moment en noir et blanc, et Mitchum est déjà Mitchum !

À l'ouest du Pecos : réalisé par Edward Killy sur un scénario de Norman Houston d'après un roman de Zane Grey. Avec : Robert Mitchum, Barbara Hale, Richard Clarke III, Thurston Hall, Rita Corday, Russell Hopton, Bill Williams...
Bonus. Présentation de Patrick Brion. Galerie photos.

Citation

- Ceux sont des boniments dignes d'un Irlandais.
- Sûrement pas ! L'Irlandais en moi est faible. L'Espagnol, lui, est fort !

Rédacteur: Julien Védrenne lundi 30 mars 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page