L'Homme de la montagne

Un pas en avant, trois pas en arrière... Il est encore temps de reculer. Mais chez Lucile Finemouche, la curiosité est toujours la plus forte et c'est son âme de détective qui l'emporte.
Juliette Valléry & Annabelle Fati - Lucile Finemouche & Le Balafré. 1, La Dimension chronogyre
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 19 juillet

Contenu

Roman - Noir

L'Homme de la montagne

Ethnologique - Tueur en série MAJ mardi 24 février 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Joyce Maynard
After Her - 2013
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Françoise Adelstain
Paris : Philippe Rey, août 2014
320 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-84876-414-6

Éducation sentimentale

Comment aborder le thème du tueur en série tout en essayant de lui donner un angle neuf ? Beaucoup de choses ont été tentées comme être dans la tête du tueur, d'un policier obnubilé, d'un journaliste, d'une victime ou d'un membre de sa famille. Joyce Maynard va encore plus loin dans la distance en nous présentant toute l'histoire vue à travers les yeux d'une fille de treize ans, qui pourrait être une victime potentielle mais est surtout la fille du policier local chargé au départ de l'enquête.
Donc Rachel est une jeune fille qui vit difficilement en Californie du Nord le divorce de ses parents, entre un père policier, qui commence une enquête difficile, et une mère un peu dépassée par tous les événements. Elle rêve et aimerait bien être intégrée dans le groupe des filles qui comptent au collège, mais elle risque de nouveau de passer ses vacances à crapahuter dans les montagnes avec Patty, sa jeune sœur de onze ans. Or, un crime horrible va pousser les autorités à interdire de se balader justement dans les forêts qui entourent la petite ville.
Comme au judo, Rachel se sert de cette faiblesse pour en faire une arme. Peu à peu, elle se prend au jeu et utilise l'enquête de son père, les informations qu'il évoque au compte-goutte devant son ex-femme pour devenir le centre de l'attention de ses camarades de classe. En même temps, ce sont les premiers émois amoureux, la découverte de la nouvelle amie du père, et la liste des meurtres qui s'allonge. C'est en filigrane, la lente descente aux enfers d'un policier qui tente désespérément de faire son travail, mais qui est profondément démuni.
Rachel cherche à l'aider. D'ailleurs elle a des pistes, mais tous ses efforts se retourneront contre son père et, à force de crier au loup, lorsqu'elle découvrira une piste véritablement prometteuse, personne ne la croira.
Sacrifiant à l'happy end convenu, Joyce Maynard offre une dernière partie où, trente ans plus tard, Rachel devenue écrivain, raconte cette histoire et parvient ainsi à faire sortir du bois le tueur, mais comme beaucoup de sacrifices, celui-ci est vain et perturbe le charme, car, après tout, mis à part pour les victimes (car l'histoire est lointainement inspiré d'un véritable épisode criminel), le lecteur se moque bien de ce tueur en série, partageant plutôt, entre empathie et voyeurisme, la destinée de cette famille dont la vie est troublée par les crimes.
L'Homme de la montagne esquisse au loin le portrait du tueur mais s'intéresse surtout aux ravages de l'adolescence, à cette Rachel qui recherche l'affection du monde, de ses parents, de ses condisciples, d'un jeune garçon plus intéressé par la sexualité que par l'amour. Tout en demi-teintes, raconté par petites touches fines et sensibles, l'auteur présente une jeune fille au moment où sa vie va basculer, un pendant féminin des jeunes héros de Stephen King.

Citation

En attendant qu'un événement inattendu survienne, nous inventions des situations. Le temps, c'est tout ce que nous possédions.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 23 février 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page