L'Enfer de Church Street

Têtes, mains, pieds, morceaux identifiables d'un côté car promis au concassage, membres à l'incinérateur, torse lestés aux poissons, dans de grandes housses plastique de déménageur.
Marie Van Moere - Petite louve
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 19 novembre

Contenu

Roman - Thriller

L'Enfer de Church Street

Psychologique - Religieux - Chantage MAJ jeudi 05 mars 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 15 €

Hunter inside me

Sur un parking de supermarché, un homme en braque un autre au volant de sa voiture. Ce dernier lui fait une surprenante proposition : en échange de trois mille dollars, ils doivent se rendre en un lieu bien spécifique où un acte tout aussi spécifique sera commis. Si tout cela vous semble étrange, ça l'est encore plus pour notre braqueur qui s'embarque contraint et forcé dans une folle virée de cinq heures sur fond de confession morbide. Le roman de Jake Hinkson se déroule quasiment en temps réel, et déroule la confession d'une descente aux enfers d'un être pathologiquement atteint. Au volant se trouve Frère Webb de l'Église Baptiste pour une Vie Meilleure. Une église typiquement américaine, et qui fait diablement peur. Une importante communauté se trouve dans la commune de Little Rock en Arkansas. Le narrateur se dévoile, et c'est une mise à nu peu affriolante à laquelle on est convié. Il se retrouve à éduquer les enfants de la communauté avec des sermons auxquels il ne croit pas. Il faut bien le dire : son portrait psychologique est effarant. À trente-cinq ans, il est toujours vierge et possède une imposante collection de cassettes vidéo pornographiques qu'il reluque le soir en se soulageant avant de les remiser dans un coffre cadenassé. Jusqu'au jour où il croise le regard d'Angela Card, une adolescente mal dans sa peau, un peu grosse, fille du pasteur, et dont il tombe instantanément amoureux. Angele en aime un autre mais va se laisser manipuler et séduire. Les rencontres secrètes et nocturnes vont se multiplier. Mais dans un petit bled comme celui de Little Rock, les secrets ne peuvent prétendre rester secrets, et ceux qui les découvrent peuvent très vite céder à la tentation du chantage. Ce sera le cas de Doolittle Norris, aîné d'une fratrie de bootleggers assassins, qui a réussi le tour de force de se faire élire shérif. Son manque de scrupules associé à un concours fâcheux de circonstances va aboutir à une série de crimes les plus sanglants les uns que les autres. Des crimes froids d'une logique implacable... Il y a de ce prêcheur de La Nuit du chasseur derrière le personnage de Geoffrey Webb, mais aussi du shérif de L'Assassin qui est en moi - même si là, la personnalité du second est sans nul doute équitablement partagée entre Geoffrey Webb et Doolittle Norris. Les non-dits derrière les portes des maisons des croyants de l'Église Baptiste pour une Vie Meilleure n'ont rien à envier à la cruauté de la famille Norris dominée d'une poigne de fer par une espèce de Ma Dalton antipathique. Mais ce qui étonne, c'est que plus le roman avance, plus Geoffrey Web se révèle psychopathe et calculateur, et plus on éprouve de compassion. Et c'est bien le tour de force réalisé par Jake Hinckson, lui-même fils de prêcheur baptiste, dans cet Enfer de Church Street.


On en parle : Lire n°434

Citation

Non, j'aime pas, ici. Chaque seconde que je passe dans cette maison, j'avance d'un pas vers la prison. On va aller quelque part où on ne risque pas de se faire mater par toute la ville.

Rédacteur: Julien Védrenne samedi 21 février 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page