La Petite écuyère a cafté

Tu ne risques pas d'avoir froid. Je vais te laisser ici avec une balle dans le crâne.
Henry Trujillo - Trois vautours
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 21 novembre

Contenu

Roman - Noir

La Petite écuyère a cafté

Politique - Religieux - Assassinat MAJ samedi 28 février 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 5,95 €

Jean-Bernard Pouy
Paris : Baleine, septembre 1995
158 p. ; 18 x 12 cm
ISBN 978-2-84219-000-2
Coll. "Le Poulpe", 1

Naissance d'un combat

Il y a déjà vingt ans paraissait la première aventure du Poulpe, ce personnage malhabile et pourtant remonté, espèce de redresseur intéressé des torts. Jean-Bernard Pouy lui donne vie dans une intrigue où il pose les jalons d'une bible - tous les éléments fondateurs et récurrents du personnage qui sera ensuite abandonné à d'autres romanciers - dans une région dieppoise des plus désagréables. Si le Poulpe est libertaire, ses lectures du Parisien vont l'amener aux quatre coins de la France. Les entrefilets journalistiques lui semblant source d'enquêtes, il n'hésite pas à s'armer (tout court) de courage. Là, c'est deux amants éplorés qui se sont suicidés sur une voie de chemin de fer attachés aux rails tout en ayant chacun avalé la clé des menottes de l'autre. Bérénice et Frédéric, ces Roméo et Juliette des temps modernes en ont tellement fait que ça l'intrigue, le Poulpe. D'autant qu'il va par la suite découvrir une lettre d'adieu trop bien écrite. De fil en aiguille, et de pelote de fil en pelote de laine, Gabriel Lecouvreur se retrouve à remonter les pistes de l'intégrisme bourgeois catholique, de l'extrême droite européenne et de la crétinerie anti-IVG. Trois thèmes qui seront par la suite amplement exploités dans de nouvelles aventures, mais qui montrent déjà que le combat à mener sera long sinon vain. Quelques passages bien sentis nous mettent dans l'ambiance, et mettent en avant l'écriture amusée et ludique de Jean-Bernard Pouy. L'enquêteur est à la fois retors et opiniâtre même s'il fait confiance à son flair et que de temps en temps il n'est pas loin d'abandonner. Ses façons le rendent difficile à cerner, et il est du genre à frapper et flatter les mêmes personnes. L'alliée de poids dans cette aventure, c'est Cécile, ancienne petite amie énamourée du Frédéric précité, et qui ne croit absolument pas au suicide des deux adolescents. Mais il s'en trouvera d'autres de premier plan pour l'aider à foutre le bordel dans une réunion au sommet entre fascistes dans la propriété cossue des de Baily de Longueville, les parents de Bérénice. Le Poulpe s'émeut et s'envoie en l'air avant de récupérer un paquet d'oseille fruit d'un chantage peu honorable afin de réparer son avion fétiche, un Polikarpov russe qui a fait la guerre d'Espagne, puis de retrouver les bras de sa Cheryl de coiffeuse. Il ne s'en doute alors pas mais Gabriel Lecouvreur va être le personnage de près de deux cents aventures ! Ce n'est qu'un début...

Citation

Ils avaient plutôt l'air de malfrats à la petite semaine qui n'hésitent pas, par bêtise, à tuer le dimanche et les jours fériés.

Rédacteur: Julien Védrenne vendredi 20 février 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page