La Sirène rouge

Tu peux toujours chercher du boulot, si tu veux. Mais je te préviens que ce sera caillou. T'as même pas un certif.
Janis Otsiémi - La Vie est un sale boulot
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 17 novembre

Contenu

Roman - Thriller

La Sirène rouge

Psychologique - Road Movie MAJ jeudi 29 janvier 2009

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7,9 €

Maurice G. Dantec
Paris : Folio, octobre 1999
594 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-07-040636-4
Coll. "Policier", 1

Actualités

Chronique

1993, Amsterdam. Alice, 12 ans, erre dans les rues, la cassette du snuff movie de sa préceptrice à la main. Au commissariat, seule Anita Van Dyke, inspecteur de la brigade criminelle, accepte de la croire. Sa mère est une tueuse ! Seulement voilà, on ne peut rien prouver et Alice échappe à la vigilance des flics au milieu d'un centre commercial transformé en champ d'horreur. Une étrange course-poursuite la conduit sous une couverture à l'arrière de la voiture d'Hugo Toorop. Ensemble, ils vont s'embarquer dans une longue épopée sanglante jusqu'au Portugal, terre d'accueil d'un ancien de la Royal Navy, le père d'Alice.
La Sirène rouge est un road movie violent, bien ficelé, faisant oublier l'incongruité de sa trame : une enfant échappe à des tueurs en trouvant refuge auprès d'un autre tueur, idéaliste celui-là. Il ne fait décidément pas bon traîner dans les rues de la ville hollandaise ! Hugo Toorop est un véritable héros romantique des temps modernes en lutte contre toute forme de totalitarisme. Le roman est truffé de ses expériences en ex-Yougoslavie. Sa rencontre explosive avec Anita Van Dyke crée des étincelles qu'il n'est pas près d'oublier, au point de lui faire oublier les principes de base de la survie. La Sirène rouge est un bon roman d'aventures rocambolesques à la limite du picaresque. Malheureusement, certaines digressions de Maurice G. Dantec se subissent plus qu'elles ne se lisent. Et c'est bien dommage !

Citation

Malgré sa force, la blessure le rendait moins opérationnel qu'un haltérophile bulgare sans anabolisant.

Rédacteur: Julien Védrenne lundi 18 août 2008
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page