Yugurthen

Pénétrer dans cette pièce, c'était comme voyager à rebours à travers le temps. Retourner à la misère sordide des logements pouilleux où les Rastas faisaient tourner un shilom comme un offrande sous les étoiles, emplissant leurs cerveaux d'assez de drogue pour embarquer vers une nuit de violence, voler, violer, assassiner.
Phillip Baker - Rasta Gang
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 14 novembre

Contenu

Roman - Noir

Yugurthen

Social - Disparition - Mafia - Urbain MAJ samedi 20 décembre 2014

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Bertrand Du Chambon
Paris : Le Seuil, octobre 2014
230 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-02-114335-5
Coll. "Roman noir"

Muse et gangsters

Marseille, tout semble si simple vu d'ailleurs : le climat, le farniente, le foot, la Canebière, les fadas... Pourtant pour Yugurthen Saragosti, jeune inspecteur de police venue des "minorités" (berbère par sa mère, juif algérien par son père, il faut ajouter des lointains origines espagnoles) les choses sont plus compliquées. Même s'il a joué le jeu de l'ascenseur social, il reste en bas de l'échelle et tente de ne pas renier ses origines. C'est sans doute pour cela qu'il a hébergé un jeune homme en déperdition et qui a depuis disparu de sa vie.
La vie n'est pas tendre non plus pour son frère, jeune professeur de philosophie, en butte aux difficultés d'un lycée de banlieue et qui, à cause de son manque de relations, se cogne sans arrête devant les portes de la faculté. Yugurthen pourrait être la chronique ordinaire d'un inspecteur mal à l'aise dans un monde qui rend mal à l'aise où, parfois, des policiers ripoux manipulent des pistes pour faire tomber un ennemi et où les malfrats règlent les affaires de police car ils connaissent mieux les coupables que la Justice. Mais c'est surtout un roman dans lequel les transsexuels tombent amoureux mais sont bien obligés de continuer leur prostitution, c'est aussi un roman où la démocratie n'empêche pas les riches d'assouvir leurs fantasmes et les pauvres d'en subir les conséquences, où les victimes sont parfois aussi les bourreaux de plus faibles qu'eux. Pourtant, dans cet univers, l'inspecteur Yugurthen Saragosti va trouver sa voie alors qu'il enquête sur la mort d'un inconnu, retrouvé poignardé à de multiples reprises et que, dans le cadre de son travail, un mafieux lui met entre les mains une belle fille dont il tombe amoureux. Le récit louvoie, fluctue, au rythme de cette cité phocéenne qui sait perdre son monde, d'un cadavre qui n'intéresse pas grand monde et qui montre combien par delà la mort les classes sociales restent d'importance - serait-ce un hasard si l'enquête semble concerner un peu plus de monde lorsque les soupçons se rapprochent d'un parrain de la pègre ou d'un universitaire chargé de mission sur des questions immobilières ?. Est-ce également un hasard ou une "cécité normale" - celle qui fait que notre regard glisse sur les SDF -, et qui empêche Yugurthen de reconnaître la victime que, pourtant, il a fréquenté ?
Écrivain de littérature plus générale, Bertrand Du Chambon signe donc un roman policier à part car il ne joue pas sur les stéréotypes du genre, sur les passages obligés, sur le côté musical jazz-blues, mais délivre sa propre musique, une poésie du quotidien, du petit, des petites gens, à travers une intrigue qui musarde, qui s'attarde sur des personnages attachants pour ouvrir un ton particulier et très personnel, qui convaincra tous les amateurs de littérature policière qui savent ne pas s'arrêter aux bornes strictes du genre.

Citation

Je te remercie de m'avoir donné l'occasion de me contrôler et de ne pas avoir fracassé la gueule. Je t'arrête pour trafic de drogue et pour méconnaissance de ta divinité immanente.

Rédacteur: Laurent Greusard samedi 20 décembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page