Collisions

Eh bien, tant que cela reste de la fiction, ça ne fait de mal à personne, n'est-ce pas ?
Pascal Hérault - La Mort en souvenirs
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 19 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Collisions

Psychologique - Tueur en série MAJ vendredi 12 décembre 2014

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17,4 €

Emma Dayou
La Tour-d'Aigue : L'Aube, octobre 2014
220 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-8159-1075-0
Coll. "Noire"

Relations humaines

À Lille, lorsque l'on découvre une jeune femme crucifiée sur un abribus, on pourrait penser à un happening artistique vu que c'est à la mode. Mais non, il s'agit "tout simplement" d'un tueur en série qui ne fait que commencer sa carrière. Claire, la policière chargée de l'enquête, va d'abord essayer de cerner les relations de la victime ce qui l'oblige à rester dans le quartier où s'est déroulé le crime. Les choses se compliquent avec un deuxième cadavre. Surtout, une question se pose : quel rapport peut-il y avoir avec Rose, jeune fille du voisinage, qui est victime d'un harcèlement sexuel dans son lycée ? D'autant que le père de Rose a été relié à la première victime, et qu'il est un ami d'école du suspect numéro numéro un, un gigolo local.
Très centrée sur quelques personnages et sur un quartier restreint pour renforcer encore l'atmosphère d'oppression, l'histoire se déroule sur un rythme un peu lent avec une structure éclatée en ces différents protagonistes, sans beaucoup d'actions. Emma Dayou se concentre sur la psychologie de ses personnages, des femmes plus ou moins jeunes qui ne sont pas l'objet d'attention de la part des hommes et qui cherchent désespérément à "être" dans la normalité, avec les difficultés que cela provoque : moqueries diverses, jeux de pouvoir et d'argent, relations qui ne sont pas toujours saines. Face à elles, les hommes ne sont pas forcément mieux lotis avec leur besoin d'être dominés et la solitude qu'ils comblent par le travail ou des rituels quotidiens pesants avec découverte de la violence comme moyen de jouissance.
Même s'il existe quelques échappatoires à ce monde déprimant (un happy end, des policiers ou des fonctionnaires qui s'engagent dans leur métier, un lycéen qui veut aider sa condisciple), Collisions s'inscrit parfaitement dans les thématiques du roman noir (meurtres sordides, pluies, personnages tourmentés) au sein d'une narration qui reste sage et constitue le premier jalon d'un écrivain en devenir.

Citation

La victime avait été crucifiée avec des clous sur l'affiche publicitaire de l'Abribus. Son sexe avait été rasé.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 12 décembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page