La Ferme

Le propriétaire des lieux est un toubib alcoolique et déchu, fana de l'Ohème jusqu'à la mort. Un ami de la mère de Tony qui avait rafistolé son fils plus d'une fois après ses rixes.
Denis Zott - Maudite
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 juillet

Contenu

Roman - Thriller

La Ferme

Psychologique - Huis-clos - Disparition MAJ vendredi 05 décembre 2014

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,5 €

Tom Rob Smith
The Farm - 2014
Traduit de l'anglais par Élisabeth Peellaert
Paris : Belfond, octobre 2014
342 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-7144-5720-2

Paranoïa extrême

Tom Rob Smith se sert d'un fait divers personnel comme cadre général de son intrigue. Les parents du narrateur ont quitté l'Angleterre pour la Suède où est née sa mère. Là, ils s'installent dans une petite ferme et espèrent y vivre en autarcie. Mais le riche voisin a une jeune fille adoptive d'origine africaine, et lorsque celle-ci disparait, la mère s'inquiète et commence à voir des complots, auxquels participerait même son mari. Mise dans un asile, elle s'enfuit et rejoint son fils, resté en Angleterre. Comment va-t-il réagir face au récit développé par sa mère ?
La Ferme pourrait donc être un thriller angoissant car, tout d'abord, le lecteur est confronté à l'ambiance anxiogène d'un petit village suédois perdu, où tous les notables se connaissent, face à l'arrivée d'un couple d'intrus. Enfin, cela pourrait l'être aussi par une longue et lente bascule entre les dénégations des uns et des autres : folie ? Complot ? Meurtre rituel et barbare ? Ou bien même racisme ordinaire ? Toutefois, le choix narratif - la mère revient en Angleterre et raconte dans une suite de flashbacks ce qu'elle a vécu - allié à un style qui n'accroit pas la pression mais qui se contente de laisser se dévider le fil de l'intrigue (dont le narrateur trouvera la solution dans quelques pages finales où il se rend à son tour sur les lieux), ne permet pas de faire monter le suspense. C'est sans doute la raison qui a poussé Belfond à publier ce roman dans une collection de littérature étrangère comme s'il était un roman psychologique classique. Le roman peut donc intéresser des lecteurs de textes contemporains, mais risque de laisser un peu de froideur chez les amateurs de littérature policière au sens large qui espèrent beaucoup plus d'un sujet a priori angoissant mais qui peine à trouver ses marques de thriller.

Citation

Ta mère est à l'hôpital. Elle a été internée. Cette dernière information me stupéfia. J'ouvris la bouche pour parler, sans la moindre idée de ce que j'allais dire.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 04 décembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page