Hunger games : la trilogie

- Et vous n'aviez jamais tiré sur un homme ? - C'est vrai. Uniquement des vipères.
John Ford - Le Convoi des braves
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 septembre

Contenu

Livre sonore - Thriller

Hunger games : la trilogie

Fantastique - Politique - Social - Apocalyptique MAJ mercredi 16 septembre 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 53 €

Suzan Collins
Hunger Games - 2008
Kelly Marot (lecteur)
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Guillaume Fournier
Paris : Audiolib, novembre 2014
3 CD MP3 19 x 14 cm
ISBN 978-2-35641-843-2
Extrait audio :


Ce que les 1 % les plus riches font au monde...

Un monde en ruine  les States, où s'inventent encore de nouveaux objets de terreurs et de domination. Téléréalité : douze garçons, douze filles - sinistre cirque obligé -, contraints de mourir sous les feux de la rampe. Ou peut-être survivre, comme une rare permission... Nous sommes plongés dans un "Harry Potter" qui, lui, aurait définitivement sombré dans l'exhibition de sa violence. À moins qu'il ne s'agisse d'un "Twilight" sordide. Dans tous les cas, c'est là l'épopée d'une héroïne taillée dans les viscères d'une violence aveugle. L'héroïne c'est Katniss, l'androgyne. Rude, méfiante, la tête à peine hors de l'eau, avec sa petite sœur pour seul amour, le seul sacrifice possible. Hunger games, ne nous y trompons pas c'est avant tout un page-turner efficace et anxiogène à souhait avec la famine et la dictature pour contexte. Une dictature d'une poignée de nantis disposant des richesses et du droit de vie et de mort sur quiconque. Et chaque année le sacrifice au Minotaure. L'immonde dette des innocents, lue ici d'une voix angoissée, tout près de tomber dans la supplication, scandant quasiment en alexandrin le texte ! Du Tragique, de l'antique, du Racine, du Corneille. N'en jetez plus ! Kelly Marot, la lectrice, oscille de l'un à l'autre pour héler leurs héros. Elle est à la limite de la scansion rap dans cette touche de diction qui fonde la colère sourde des gens de peu affrontés à l'injustice des puissants. Une lecture collant au plus juste du récit, forte et faible, saisie par la violence qu'elle assène.

NdR - 3 CD MP3, 35 h 58 d'écoute.

Citation

J'ai un message pour le président Snow, le feu, ça se propage... et si nous brûlons vous brûlerez avec nous !

Rédacteur: Joël Jégouzo jeudi 04 décembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page