Les Charognards

L'hiver, la Corse développe sa puissance d'exister.
Jean-Paul Ceccaldi - Tamo ! Samo !
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 juillet

Contenu

Roman - Policier

Les Charognards

Social - Mafia - Drogue - Corruption MAJ lundi 24 novembre 2014

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,5 €

Urban Waite
The Carrion Birds - 2013
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Céline Schwaller
Arles : Actes Sud, octobre 2014
330 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-330-03693-5
Coll. "Actes Noirs"

Viande faisandée

Il est de bon ton de décrier les charognards, mais après tout, outre le fait qu'ils font partie de la chaîne alimentaire, ils sont avant tout des nettoyeurs. Qui plus est, ils révèlent la pourriture et la mort. Dans ce roman du Urban Waite, le lecteur débarque au Nouveau-Mexique à Las Cruces, une petite ville qui vit des forages pétroliers, mais dont les sources se tarissent, les puits s'épuisent et les entreprises licencient quand elles ne se liquident pas. Les financiers charognards sont partis sous d'autres cieux ne laissant que l'amertume et des gens désemparés. Seul le maire essaie de faire survivre sa ville en masquant la réalité. L'un des pionniers du front pétrolier, Gus Lamar, est en train de mourir, s'occupant de son petit-fils, car son fils, Ray Lamar, homme de main du gang Memo, a disparu de la circulation depuis des années, entraînant dans sa chute, son cousin et pote, l'adjoint du shérif, Tom. D'autres charognards continuent leurs activités, et notamment les trafiquants de drogue qui s'engraissent sur la misère du monde. Dario en est le représentant, tenant un bar (une autre façon d'exploiter les faiblesses des gens). Mais les vautours se poussent du col pour avoir les meilleurs morceaux et Memo envoie Ray afin de confisquer une cargaison de Dario. Une guerre s'engage et ses déflagrations vont être comme le coup de feu au milieu d'un groupe d'oiseaux : tous s'égaillent en tous sens, et chacun des protagonistes va essayer de jouer sa propre partition. Tom veut profiter de l'occasion pour prouver son honnêteté, mais reste coincé par l'admiration qu'il porte à son cousin ; Ray aimerait se retirer et il espère que ce coup sera le dernier, mais il sait que tout cela ne peut se terminer que par sa mort. De plus, derrière toutes leurs actions, il n'y a que des plans et des manipulations des chefs qui, depuis l'ombre, détruisent les vies sans se soucier de rien, ou des politiciens qui cachent la réalité plutôt que de tenter d'agir sur elle.
Le roman est servi par un style nerveux, qui s'appuie sur la description des paysages désertiques du Nouveau-Mexique et sur des gens taiseux qui essaient de conserver des valeurs dans un monde où plus rien ne compte, où les seules lueurs qui restent sont celles des gyrophares de la police éclairant une scène de crime dans la nuit comme si nous étions dans une tragédie antique. Et, comme dans la vie, les prédateurs se fatiguent, les proies meurent et les charognards savourent la vie.

Citation

Il récupéra le Ruger sur les genoux du gamin. La pluie qui tombait. La radio qui braillait. Le gamin mort depuis longtemps.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 24 novembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page