Cluedo. 1, Un crime presque parfait !

Décidément il renonçait à comprendre les historiens. Jamais il ne ne pourrait se faire à leur méthode de raisonnement ni à leur sens des valeurs. À Scotland Yard, le blanc était blanc, le noir était noir, et les assassins étaient des assassins.
Josephine Tey - La Fille du temps
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 17 juillet

Contenu

Bande dessinée - Policier

Cluedo. 1, Un crime presque parfait !

Huis-clos - Assassinat MAJ vendredi 13 novembre 2015

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit



Prix: 9,95 €

Élisabeth Barféty (scénario), Pierre Uong (dessin)
Drac (coloriste)
Stéphanie Lezziero (coloriste)
Bruxelles : Jungle, octobre 2014
48 p. ; illustrations en couleur ; 31 x 23 cm
ISBN 978-2-8222-0819-2

Enquête interactive

Voici une "BD dont vous êtes le héros !" qui rappellera de joyeux souvenirs aux plus anciens, à ceux qui ont été des adeptes acharnés du Cluedo et qui sont désireux de ranimer ces émotions en les partageant avec leurs enfants. On connait les personnages : Rose, Moutarde, Leblanc, Violet, Olive et Pervenche, tous réunis dans le manoir (une splendide carte de ce manoir ouvre la bande dessinée, de celles qui rappelle un certain plateau de jeu) de Lenoir. Lequel ne manque pas d'être assassiné, charge au joueur (et maintenant au lecteur) de débusquer l'assassin. L'arme du crime : un chandelier. Au moins, le lecteur-joueur n'aura pas à soupçonner divers autres modes d'assassinat. Seul le lieu bénéficie d'un petit effet de surprise car ce manoir à défaut d'être hanté abrite un passage secret. Bref : il pleut à torrent au réveil de tous les invités du professeur Lenoir. Une tempête qui s'abat et qui coupe le réseau téléphonique fixe et mobile. L'atmosphère pesant est dû à une dispute entre Moutarde et Lenoir le soir précédent lors d'un dîner orageux (prémonitoire du temps affreux qui s'acharne sur la contrée). Quand le corps de Lenoir est découvert reposant paisiblement dans son lit, les invités sont loin de soupçonner un crime. Pourtant, le corps a conservé ses chaussures. À la porte du manoir s'escrime à sonner Violet, qui ne va pas tarder à s'ériger enquêteur en lieu et place de la police. L'enquête s'annonce périlleuse, elle sera linéaire. Tout au long des 48-pages, le lecteur relève les mêmes indices que l'enquêteur. Il peut même en avoir quatre de plus en allant sur site CluedoLaBD avec des codes glissés à certaines pages. L'originalité de cette bande dessinée classique dans son dessin (qui redynamise les protagonistes en les rajeunissant et en les dotant d'un background à la Agatha Christie) est dans sa chute : le lecteur-apprenti détective a le choix entre trois suspects crédibles et se voit proposer trois conclusions qui ne seront pas sans conséquence sur la morale et sur la vie de Violet. Sans être extraordinaire, cette bande dessinée promet à un jeune public de légers frissons, un peu d'adrénaline et la croyance qu'il dirige une enquête. Un divertissement qui a toutefois ses limites : l'ouvrage n'est absolument pas de ceux que l'on relit...

Citation

On n'est pas dans un des ces jeux vidéo que vous concevez ! Si c'est vraiment un crime, comme vous le prétendez, nous devons attendre la police, et éviter de toucher à quoi que ce soit dans sa chambre.

Rédacteur: Julien Védrenne vendredi 31 octobre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page