Nightfall

Puis, comme il est d'usage lorsqu'on lance un défi, Clara releva le menton ; son regard se heurta au plafond.
Pénélope Pastel - Tout commence par un Z
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 16 juillet

Contenu

Roman - Noir

Nightfall

Énigme MAJ jeudi 16 juillet 2009

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 8 €

David Goodis
Nightfall - 1947
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Christophe Mercier
Paris : Rivages, juillet 2009
238 p. ; 17 x 11 cm
ISBN 978-2-7436-1985-5
Coll. "Noir", 741

Une étrange histoire étrange

Nightfall est l'histoire d'un amour fulgurant entre Martha Gardner, vendeuse de vaisselle dans un grand magasin de New York et James Vanning, dessinateur publicitaire indépendant. Quand Martha entre dans le bar où James discours en compagnie d'un pilier de comptoir, elle ne le quitte plus des yeux. Plus tard, après un repas, ils se retrouvent cueillis par deux malfrats. Elle, regagne son logis, lui ne gagne que des coups et des embêtements. Il faut dire que ce qui est arrivé à James n'est pas banal. Il a tout d'abord recueilli trois truands qui ont commis un hold up de trois cent mille dollars à Seattle. Ensuite, il s'est enfui d'une chambre d'hôtel avec un flingue et la mallette au trésor ; il a tué un premier homme ; a perdu la mallette ; a pris des coups ; a tué un second homme ; est retourné travailler oubliant à quel moment de sa fuite il a égaré le précieux bien. Entre Martha et Jim, il y a John, malfrat qui veut récupérer son dû. Les deux forment un couple atypique. Les faits semblent s'acharner sur eux. Martha fait partie de la bande. James a caché le butin pour en profiter à son aise. La vérité de David Goodis est toute autre.
Alors que les héros de Goodis "préfèrent baisser les bras et se réfugier dans l'alcool" comme le rapporte Olivier Nouvel dans sa chronique de Cassidy's Girl, celui de Nightfall a la chance de voir apparaître Fraser, un policier qui ne s'en tient pas qu'aux faits mais à ses impressions. Cet anti-saint Thomas d'Aquin, aiguillé par sa femme, passe sa vie et le quatrième roman de Goodis à chercher ce qui cloche dans une histoire a priori simple.
Le roman, publié en 1947, qui a appartenu à l'éphémère et prestigieuse "Série blême" des éditions Gallimard, est proposé dans une nouvelle traduction de Christophe Mercier. Cette dernière permet de mesurer toute l'ampleur d'une poésie rugueuse, toute en rythme et progression, comme le reflète la citation où le mot "étrange" répété trois fois à des endroits différents dans une phrase sonne non pas étrangement mais naturellement juste... Peut-être le meilleur roman de David Goodis. À lire. Tout simplement.

Citation

La façon dont Fraser prit l'autre pistolet était étrange. Son expression quand il sortit de la pièce était étrange. Et très étrange aussi était le silence qui suivit.

Rédacteur: Julien Védrenne mardi 14 juillet 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page