Dictionnaire des mots des flics et des voyous

Il entendit un bruit de pas précipités, et quand il se retourna et vit les deux hommes qui fonçaient sur lui, il se demanda d'où ils sortaient. Il voulut dire quelque chose mais n'en eut pas le temps, ils fondirent sur lui comme une tornade.
Michael Farris Smith - Nulle part sur la terre
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 20 octobre

Contenu

Dictionnaire - Policier

Dictionnaire des mots des flics et des voyous

Humoristique - Enquête littéraire MAJ lundi 13 octobre 2014

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 8,1 €

Philippe Normand
Le Livre de poche, octobre 2012
574 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-253-15977-3

Le Comanche et le céréale killer

Philippe Normand collectionne les bons mots, plus qu'il ne les recèle. Mais pas n'importe lesquels évidemment : ceux du tout-venant judiciaire. Un vrai butin linguistique que cet ancien flic a amassé avec une patience et une érudition qui soulèvent l'admiration ! L'ouvrage absorbe, dépliant page après page son encyclopédie de tonton flingueur, haut en couleurs bien sûr, mais aussi savant.
Argots, jurons, il contient même tout le lexique cryptique inventé par les truands pour échapper aux flics. Une vraie mine d'or, de l'antiphrase à l'apocope, étudiant avec intelligence l'évolution de ce langage si singulier au fil des âges, jouant volontiers aujourd'hui du redoublement syllabique (les zonzons) ou de la resuffixation. Rien n'a échappé semble-t-il à l'enquêteur gourmand, pas même la siglaison qui fait l'objet d'une recollection lumineuse. Philippe Normand pousse même le bon goût jusqu'à ramener à la surface d'une littérature terriblement riche les anciens vocables disparus, nous gratifiant au passage d'une connaissance qui est tout sauf prétentieuse.
On ne résiste pas à convoquer ses "aboyeuses", ces femmes appointées par les Comités de Salut Public pour injurier les condamnés et empêcher que le peuple ne s'apitoie à leur passage sur leur sort... Tout comme à signaler que dans leur glossaire imagé, les flics ont surnommé non sans raison le Ministère des Finances "l'Aspirateur"...
À lire sans modération donc, au coin du feu sinon d'un "barbecue", à moins qu'il n'ait rien à voir avec ces radars que les flics de la route déplient non sans mal en maugréant. En supplément, Philippe Normand nous livre une belle leçon d'étymologie à propos des origines du mot "flic", désormais plus familier que péjoratif. Et nous rappelle que cette langue est loin d'être morte, qui sait chaque jour imposer de nouvelles expressions, comme le "kerviel", ("n. m., unité de mesure monétaire pesant 5 milliards d'euros...").

Citation

Maigret enquêtait seul. Dans la vraie vie, il se ferait caillasser.

Rédacteur: Joël Jégouzo jeudi 25 septembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page