Qui veut débarbouiller Picasso ?

J'ai un message pour le président Snow, le feu, ça se propage... et si nous brûlons vous brûlerez avec nous !
Suzan Collins - Hunger games : la trilogie
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 19 novembre

Contenu

Roman - Policier

Qui veut débarbouiller Picasso ?

Braquage/Cambriolage - Artistique MAJ mardi 23 septembre 2014

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

À partir de 8 ans

Prix: 3 €

Claudine Aubrun
Paris : Syros, mars 2014
42 p. ; 17 x 11 cm
Coll. "Les Mini Syros. Polar"

Ça barbouille à Antibes

Nino, neuf ans, huit mois et dix jours, passe des vacances tranquilles à Antibes entre la plage et le musée avec ses parents et ses sœurs. Mais Nino est un solitaire qui aime les drôles de péripéties (surtout quand ses sœurs décident d'aller jouer avec des jumelles). Et devant Le Gobeur d'oursins, de Picasso, il croise une certaine Madame Vhan de Berg, furibarde et pleurnicharde. L'histoire pourrait s'arrêter là, mais le lendemain, Nino apprend qu'une tentative de vol à eu lieu dans le musée. Elle pourrait encore s'arrêter là, mais Nino et ses parents vont sur le marché, et Nino croise à nouveau Madame Vhan de Berg. Aussi sec, il se lance à sa poursuite. Ce Sherlock Holmes en herbe n'en est pas à ses débuts puisqu'il a déjà confondu un voleur dans le Jardin des Tuileries. Aussi, fait-il preuve d'ingéniosité pour récupérer l'adresse de cette drôle de femme (de l'aplomb, quelques mensonges obligés, un peu de chance et une idée d'agent secret) et obtenir le droit d'aller à la plage seul pour se lancer à corps perdu dans une aventure dont il ne mesure pas le danger. En guise de récompense, Nino va savoir la terrible histoire (véridique) de ce tableau. Mais le plus terrible est sans doute que cet enfant n'y pourra malheureusement rien. C'est tout à l'honneur de Claudine Auburn de nous narrer un fait méconnu de l'histoire de la peinture, et de l'intégrer dans un récit pour un très jeune public. Nino continue ses déambulations culturelles et sème ainsi le grain de la curiosité chez les tout petits. Claudine Aubrun, elle, réussit le pari à travers une intrigue joliment troussée de ramener l'art au niveau des enfants en leur expliquant la vie et la mort de tableaux (célèbres ou pas) avec beaucoup de sel, de malice et de piment (d'esperluette ?). Le pire dans tout ça, c'est que l'on peut prendre le pari : bien des parents qui liront cette histoire à leurs enfants, n'en connaissaient pas un traitre mot. Qu'à cela ne tienne, les aventures de Nino sont là pour nous en apprendre de bien belles !

Citation

Ce n'était pas le moment de leur avouer que j'étais resté presque une heure chez une inconnue avec une poêle. Une fois de plus, j'ai menti.

Rédacteur: Julien Védrenne mardi 23 septembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page