Opération Fritham

Adrian se sentit défaillir en voyant ce que la petite fille tenait dans sa main droite. Une poupée aux traits étranges le fixait depuis le papier. Le visage du jouet le mit mal à l'aise, mais ses yeux lui firent l'effet d'un coup de poing dans l'estomac. On aurait dit de grosses mouches à viande.
Sam Millar - Poussière tu seras
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 13 novembre

Contenu

Roman - Policier

Opération Fritham

Historique - Guerre MAJ mardi 23 septembre 2014

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 9,5 €

Monica Kristensen
Operasjon Fritham - 2009
Traduit du norvégien par Loup-Maëlle Besançon
Arles : Babel, mai 2014
382 p. ; illustrations en noir & blanc ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-330-03283-8
Coll. "Noir"

Soldats perdus dans l'immensité arctique

En littérature populaire, les romans policiers et les romans historiques ont souvent fonctionné de pair car ils révélaient les mêmes enjeux, à savoir raconter un événement méconnu à travers des personnages vivants et véridiques pour le lecteur. Monica Kristensen s'est particulièrement documentée afin de créer une intrigue crédible autour d'un moment très emblématique et pourtant tellement atypique de la Seconde Guerre mondiale. Des îles au large de la Norvège faisaient en effet l'objet de la convoitise de l'ensemble des belligérants car celui qui y installerait une base météorologique aurait des informations de première main pour ses opérations militaires. Entre groupes de militaires infiltrés secrètement, espions doubles, voire triples (les Alliés, les Nazis et les Russes qui varièrent dans leur fidélité), le combat a fait rage. En parallèle, deux soldats perdus, Norvégiens engagés dans l'armée allemande mais ayant déserté, essaient de revenir au pays, mais laissent une trace sanglante de leur passage en tuant et volant tout ce qu'ils trouvent.
Le roman va jouer donc sur un double tableau avec, d'une part, l'évocation des années sombres, des règlements de compte, de la quête policière d'un Norvégien pour arrêter les déserteurs alors que l'occupant allemand a bien d'autres soucis en tête et, de l'autre, des anciens combattants des deux camps qui se retrouvent de nos jours pour une commémoration. Il s'agit bien entendu de se réconcilier mais en évoquant des souvenirs, ne risque-t-on pas de voir apparaitre des contradictions entre les témoignages, contradictions qui pourraient faire découvrir des vérités peu reluisantes ?
Comme l'Histoire se met en avant, les personnages ne sont pratiquement que des silhouettes. Toute l'évocation historique est très intéressante. La partie policière actuelle qui reprend des données déjà connues par les descriptions du passé et son manque de suspense est comme plaquée et captive beaucoup moins. Les amateurs de littérature historique y trouveront sans doute plus leur compte que ceux qui recherchent avant tout une intrigue forte.

Citation

Vêtus d'uniformes miteux dans lesquels ils mouraient de froid, ils fuyaient à la fois les Russes, les Finlandais, les Allemands et les Norvégiens.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 19 septembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page