Le Retour

Le type derrière le bureau avait un œil plus gros que l'autre, on aurait dit que ses yeux étaient en compétition pour savoir lequel éclaterait le premier et en foutrait partout sur les murs, histoire de faire gerber tout le monde.
Lorent Idir - Un nageur en plein ciel
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 25 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Le Retour

Psychologique - Huis-clos - Assassinat MAJ vendredi 29 août 2014

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Robert Goddard
Beyond Recall - 1997
Traduit de l'anglais par Élodie Leplat
Paris : Sonatine, août 2014
428 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-35584-280-1

Revivre les choses

On peut prendre le mot retour dans son sens premier, c'est-à-dire de revenir sur les lieux que l'on a connus. C'est le cas avec ce roman de Robert Goddard, où le personnage central, Chris Napier, revient dans la demeure familiale pour fêter un anniversaire de mariage. Mais le retour c'est aussi le besoin de renouer avec ses racines, de retrouver son passé. D'ailleurs à peine la fête de famille est-elle entamée que le meilleur ami d'enfance de Chris, Nicky arrive. Il a un discours incohérent puis se retire. Au matin, Chris découvre son corps : il s'est pendu. Référence au passé car le père de Nicky a lui aussi été pendu, apprend-on, pour le meurtre du grand-oncle de Chris... Enfin, le retour, c'est aussi, dans la doctrine psychanalyste, le retour du refoulé. Car cette mort est l'occasion pour Chris d'essayer de comprendre. Avant de mourir, Nicky a clamé avec force l'innocence de son père. Et le refoulé des années passées arrive car le grand-oncle était riche et il avait choisi comme héritier le père de Nicky au détriment de la famille Napier... Du coup, le retour physique devient un retour temporel et psychologique. D'un côté, Chris va fouiller le passé, essayer de retrouver les derniers témoins de l'affaire criminelle, et de l'autre il se plonge avec horreur dans les non-dits de sa famille, non-dits aggravés par des sombres histoires d'enfants maltraités, non déclarés, cachés qui viennent perturber le cours du récit.
Ceux qui connaissent les précédents romans de l'auteur retrouveront des pistes narratives connues, mais Robert Goddard sait construire une intrigue, créer un page turner. Régulièrement, des pistes suivies rebondissent sur un événement qui en transforme le sens. C'est le cas lorsque Chris reçoit la visite d'une avocate, venue de la part de son ex-femme. Or cette dernière ne la connaît pas. Puis cette avocate incendie l'atelier de Chris avant de lui révéler qu'elle est la sœur cachée de Nicky. Plus tard, Chris rencontrera une autre femme qui prétendra aussi être la sœur ! L'aspect de suspense perpétuel ne doit cependant pas masquer que le roman décrit aussi avec soin et sensibilité les personnages, qui apparaissent comme très crédibles, notamment dans leurs relations complexes avec le passé, les choses cachées, les quiproquos provoqués par le besoin de se protéger. Le Retour, en jouant sur les diverses facettes du mot, se situe bien dans la lignée des meilleurs romans de Boileau-Narcejac : détail de l'écriture qui reste classique et sans effets de manche, un peu à la Marc Lévy ou Guillaume Musso, mais avec des personnages vivants et une construction rouée et fine.

Citation

Ce n'était pas tant un espoir qu'un fantasme en réalité. La vie est avare de secondes chances. Je le savais.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 19 août 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page