Métro Z

Selon un scientifique chinois, cet événement géologique avait imperceptiblement modifié l'orbite terrestre, entraînant une accélération du réchauffement. Le climat influait sur la trajectoire de la planète laquelle, à son tour, influençait les phénomènes atmosphériques. Un cercle vicieux.
Bernard Besson - Groenland
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sous ses yeux
C'est l'histoire d'une femme, Lily Gullick, qui regarde les oiseaux avec des jumelles et qui ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 20 novembre

Contenu

Roman - Thriller

Métro Z

Fantastique - Huis-clos - Terrorisme - Apocalyptique MAJ jeudi 31 juillet 2014

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 12 ans

Prix: 9,9 €

Fabien Clavel
Paris : Rageot, juin 2014
214 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-7002-4319-2
Coll. "Thriller"

Z comme... Zorrible !

Vous avez déjà pris le métro ? Si c'est le cas, il n'a pu vous échapper la ressemblance entre ses passagers tôt le matin ou tard le soir avec des zombies : yeux hagards, visages fatigués, maquillage qui coule, monologues enfiévrés au téléphone, gestes ralentis par la chaleur ou la fatigue... Il n'en fallait pas plus pour inspirer Fabien Clavel, qui situe son histoire de morts-vivants dans les couloirs et les tunnels du métro parisien. Attention, vous ne regarderez plus jamais les escalators de la même façon !
Alors qu'Emma s'installe dans une rame de métro avec son petit frère Natan, elle est bien loin de se douter que ce qu'elle aura à affronter va plus loin que la gêne occasionnée par le comportement parfois imprévisible du jeune autiste. En plus de l'énorme responsabilité d'encadrer un petit garçon évoluant dans un monde qui lui est propre, elle sait que la réaction des passagers peut être bien plus effrayante. Mais rien ne l'avait préparé à faire face à l'explosion qui ravage sa ligne et son train, au mouvement de panique qui s'ensuit, à la perte du petit garçon - disparu dans la cohue -, et au sentiment de culpabilité qui l'assaille quand elle se rend compte de sa disparition. Son angoisse redouble lorsqu'elle constate que l'attaque dont le métro parisien a été victime a de bien pires conséquences qu'elle ne l'avait imaginé : au-delà des morts et des blessés, au-delà de l'instinct de survie de quelques passagers qui les conduit à devenir agressifs, elle croise au détour d'un couloir... des zombies ! Pas de ceux dont on a parlé plus hauts, mais bien de vrais morts-vivants, avides de sang, cannibales, repoussants... Enfin toute la panoplie de ce que vous voyez dans les films d'horreur et de série Z – si, si, à peu près aussi caricaturaux ! S'engage alors pour Emma, accompagnée de bien improbable façon par une autre jeune fille de son âge, une course poursuite pour retrouver Natan et échapper aux monstrueuses créatures qui hantent maintenant le sous-sol parisien. Quant à savoir pourquoi Emma, Natan et leur petit groupe n'est pas contaminé… Surprise... Mais si vous connaissez les codes des histoires de zombies, nul doute que vous en avez d'ores et déjà une idée !
À huis-clos, les aventures d'Emma sont encore plus effrayantes et angoissantes, et les dédales du métro deviennent le lieu de toutes les peurs ; chaque rencontre peut être fatale et la jeune fille n'aura pas le droit à l'erreur si elle veut sortir vivante et sauver son petit frère. Faisant appel à tout son sang-froid et à toutes les ressources disponibles trouvées dans sa fuite, Emma affronte un phénomène et des créatures horrifiantes qu'elle n'avait jusque-là pu observer que dans les films.
Vous l'aurez compris, Fabien Clavel ne renouvelle pas le genre, loin s'en faut. Pourtant, les jeunes amateurs d'histoire de morts-vivants y trouveront leur compte, et en redemanderont... Demande qui sera probablement exaucée puisque la fin laisse augurer les premières pistes pour de nouvelles aventures de zombies...

Citation

Emma n'est pas une héroïne. Elle ne veut que du calme, de la sérénité. Elle étouffe avec ses sentiments trop violents qui la traversent, la transpercent, la tuent. Son front touche la vitre tiède et ses yeux se ferment. Quand cela s'arrêtera-t-il ?

Rédacteur: Catherine Thiéry jeudi 31 juillet 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page