Les Soupers assassins du Régent

C'était une énigme, voyez-vous ? Une sorte de test d'aptitude, comme les messages secrets dans les mots croisés, mais en nettement plus compliqué, et il m'a donc fallu beaucoup plus de temps pour comprendre. Combien de temps ? Vingt-deux ans.
Matt Ruff - Bad Monkeys
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 20 septembre

Contenu

Roman - Policier

Les Soupers assassins du Régent

Historique MAJ lundi 03 août 2009

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Michèle Barrière
Paris : Agnès Viénot éditions, avril 2009
320 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-35326-053-9

Une pâtissière déjoue un complot contre le Régent

Ce cinquième volume des aventures de la famille Savoisy se déroule en 1718 et met en scène Alixe et Baptiste, les enfants de Benjamin, l'un des héros de Meurtres au potager du Roy (Agnès Viénot Éditions, 2008).
Parce que leur mère, la fleuriste préférée de la princesse Palatine est morte en couches, et que leur botaniste de père court le monde pour des expéditions scientifiques, les deux enfants sont confiés aux bons soins de Louis Audiger, le parrain d'Alixe.
Alixe, a continué le commerce de limonadiers de son parrain dans la maison de l'île Saint-Louis et a développé la boutique car, grâce aux leçons du sieur Rolland, elle est devenue une fine pâtissière. Mariée, mère de deux enfants, elle les a perdus lors d'une épidémie. Baptiste, après avoir longuement cherché sa voie et dilapidé sa part d'héritage, s'est lancé dans le commerce de ce vin pétillant de Champagne, qui commence à faire fureur dans les milieux fortunés de Paris. Il est même devenu le fournisseur du Régent.
Alixe a été très proche de Philippe d'Orléans, pas au point de lui céder pour être une conquête de plus, transformant leur relation en une douce complicité. Aussi, à la mort de Louis XIV, lorsque Philippe devient régent du royaume, c'est naturellement qu'il demande à Alixe de seconder Massialot pour la confection de ces fameux soupers qui ont contribué à bâtir la réputation de débauché de ce prince. Il a besoin de gens de confiance car les menaces sont nombreuses, tant il a d'ennemis à la haine tenace. Lors d'un de ces soupers, une jeune comédienne italienne est empoisonnée, après l'ingestion d'une bouteille de champagne. La Palatine, la mère du régent, qui connaît bien Alixe, lui demande de surveiller Philippe et : "À partir de maintenant, je te demande de contrôler absolument tout ce que Philippe porte à sa bouche." Baptiste, qui livre ce vin, est proche de la duchesse du Maine, la pire ennemie du Régent. De plus, pour vendre son vin, il veut mettre Alixe dehors pour récupérer la boutique.
Dans ce roman, l'auteur excelle à restituer, dans le cadre d'une intrigue fort bien troussée, le climat de l'époque, la figure du Régent, de son entourage, l'émergence de ce vin pétillant de Champagne, autour d'une enquête sur des empoisonnements.
Michèle Barrière met en scène, pour mener ces enquêtes, des cuisiniers qui doivent concilier l'exercice de leur métier et la nécessité de découvrir la vérité. Dans le cas d'Alixe, qui se retrouve projetée au premier rang, elle ajoute une large part de contrariétés familiales, la recherche d'un appui amoureux et la défense d'un homme qui lui est cher malgré son inconduite. Nombre de personnages qui deviendront célèbres traversent cette histoire comme Marivaux et son goût pour les biscuits, Law et son système, Moêt qui commercialise le vin de Champagne avec Baptiste. Michèle Barrière évoque la lutte commerciale qui opposa pendant des lustres, les crus de Bourgogne et de Champagne.
Mais l'un des aspects passionnants de ce livre est la figure de Philippe le Régent et de son entourage familial ou amical. S'il a laissé, dans l'Histoire l'image que l'on connaît, celle-ci est quelque peu injuste, gommant son rôle politique, son travail pour redresser un pays dévasté par l'orgueil fou d'un monarque.
Les Soupers assassins du Régent est un livre captivant à de nombreux points de vue, goûteux de pâtisseries et d'une intrigue fort bien construite qui permet une visite de cette période qui, selon les paroles d'une chanson populaire : "... est le joli temps de la Régence où l'on fit tout excepté pénitence".

Citation

Le duc du Maine est né dans la méchanceté. Sa mère, la Montespan, était la femme la plus méchante du monde. Il a été élevé par la sorcière, la Maintenon, qui est le vrai diable et qui voudrait tellement le voir sur le trône...

Rédacteur: Serge Perraud dimanche 28 juin 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page