Les Proies

Méndez était un chien des rues, or ces bêtes-là désobéissent.
Francisco González Ledesma - Il ne faut pas mourir deux fois
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 21 septembre

Contenu

DVD - Western

Les Proies

Psychologique - Huis-clos - Guerre MAJ mercredi 30 avril 2014

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 9,03 €

Don Siegel
Scénario adapté de l'œuvre de Thomas Cullinan
The Beguiled - 1971
Paris : Universal, juin 2003
1 DVD VOST/VF Zone 2 ; couleur ; 19 x 14 cm

Amours guerrières

Quand Clint Eastwood découvre le roman Les Proies, vaste fresque romanesque et psychologique, il décide de proposer à Don Siegel de l'adapter. Les deux hommes ont déjà collaboré ensemble sur Un shérif à New York et Sierra torride, et vont atteindre la consécration avec L'Inspecteur Harry. L'adaptation de ce huis-clos psychologique sur fond de guerre de Sécession offre à l'acteur américain un rôle de première, celui d'un mâle manipulateur enfermé et blessé dans une école pour jeune filles, école au sein de laquelle les pulsions les plus bestiales et sanguines vont s'exacerber. L'intrigue par rapport au roman de plus de six cents pages est épurée, les protagonistes féminins réduits au strict minimum, certaines des élèves sont de très jeunes mineures, et les rivalités amoureuses beaucoup moins nombreuses. Clint Eastwood incarne le caporal John McBurney, et ses rapports avec la délicieuse Elizabeth Hartman (l'assistante Edwina Dabney) vont se montrer tout aussi dangereux que le conflit qui se déroule aux abords de cette école située dans un États du Sud en déliquescence. Au départ, John McBurney se joue de demoiselles qui ne sont pas encore femmes, mais peu à peu les règles du jeu lui échappent, et il y perd une jambe dans une chute d'escalier particulièrement bien filmée. À partir de cet instant, l'homme perd également une certaine innocence et projette de se venger de toutes ces personnes qu'il juge responsables du drame qui le touche. Le drame psychologique se mue en thriller, et l'on découvre alors un combat à mort entre un être blessé physiquement et d'autres blessés moralement. Don Siegel s'approprie à merveille l'atmosphère gothique dépeinte dans le roman. Il prend le parti pris de montrer un homme menteur et manipulateur par le biais de flashbacks visuels au moment où il conte ses sornettes aux différentes protagonistes. Jo Ann Harris est magnifique dans son rôle d'amoureuse nymphomane, Geraldine Page est parfaite dans celui de directrice de l'école tourmentée par des amours de jeunesse avec un frère dont on ne sait comment il a disparu. Le film s'attarde sur quelques travers de la société américaine et sur le clivage Nord-Sud, et est l'une des grandes fresques romantiques comme les aime Hollywood malgré des thématiques fortes et à contre-courant (l'inceste et le racisme).

Les Proies (105 min.) : réalisé par Don Siegel sur un scénario de Albert Maltz & Irene Kamp d'après le roman éponyme de Thomas Cullinan. Avec : Clint Eastwood, Geraldine Page, Elizabeth Hartman, Jo Ann Harris, Darleen Carr, Mae Merser, Pamelyn Ferdin, Melody Thomas...
Bonus. Bande-annonce.

Citation

- Je vais ôter les ligatures. Voulez-vous du laudanum ?
- Merci, bonne dame... Je m'endormirais et vous en profiteriez pour me couper l'autre jambe. Mais du vin serait bienvenu.
- Je ne vous en ai pas proposé. Retrousser votre pantalon.

Rédacteur: Julien Védrenne mercredi 30 avril 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page