Interrogatoires

Les gens croient toujours qu'il existe des solutions miraculeuses à des situations complexes. Elle, en tant que policière, sait bien qu'il n'existe pas de solutions toutes faites. Parfois, il n'en existe même aucune.
Liad Shoham - Terminus Tel-Aviv
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 20 juillet

Contenu

Mémoires - Noir

Interrogatoires

Social MAJ lundi 27 juillet 2009

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 3 €

Dashiell Hammett
Shadow Man, The Life of Dashiell Hammett - 1951
Préface de Natalie Beunat
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Natalie Beunat
Paris : Allia, mai 2009
96 p. ; illustrations en noir & blanc ; 14 x 9 cm
ISBN 978-2-84485-315-8

Le Cinquième amendement version Hammett

Retranscription de trois témoignages de Dashiell Hammett à l'instigation de la Commission sur les activités anti-américaines, Interrogatoires débute en 1951. Dialogues scrupuleusement notés qui s'assimilent à une pièce de théâtre de Jean Tardieu. À celle qui aurait pu être fondatrice du théâtre de l'absurde aussi.
Le premier témoignage, celui du 9 juillet 1951 devant le juge Sylvester Ryan, de la Cour d'Appel du Second District de New York, est un véritable supplice chinois pour le lecteur. Matraqué par la répétition d'un dialogue de sourds :
- Je refuse de répondre à cette question car la réponse pourrait me porter préjudice.
- Je vous ordonne de répondre.
- Je refuse de répondre pour les raisons invoquées.
Dialogue inlassable, donc, et qui aboutit à l'emprisonnement pour six mois du grand Dash pour outrage répété à la Cour : Hammett se retranchant derrière le Cinquième amendement pour ne pas avoir à répondre au juge Sylvester Ryan sur l'origine de fonds destiné au paiement des cautions de cinq communistes américains.

Le second témoignage a l'avantage d'être inédit. Il se déroule le 24 mars 1953 devant une commission du Sénat, à huis-clos, et porte principalement sur les publications présentes de Dashiell Hammett dans les bibliothèques. La commission tente de pointer du doigt le fait que le gouvernement "paye" des droits d'auteurs à un anti-Américain.

Quant au troisième, le plus intéressant, de par la truculence des réponses de Dashiell Hammett à l'effrayant sénateur McCarthy, il se déroule deux jours seulement après le second. Hammett y est d'une subtile outrecuidance. On découvre un sens de la répartie de l'écrivain, qu'on espérait, qu'on imaginait, et que l'on est content de découvrir. La force des mots devant une tentative d'annihilation d'une pensée contradictoire. À une question de McCarthy que l'on peut résumer ainsi : "Si vous étiez responsable du programme de lutte contre le communisme, achèteriez-vous les œuvres de quelques 75 auteurs communistes ?", Dashiell Hammett prend le temps de la réflexion avant de répondre : "Si je devais lutter contre le communisme, je ne pense pas que je le ferais en permettant aux gens de lire un quelconque livre."

Interrogatoires est une petite leçon d'Histoire au sein d'un non moins petit livre classieux, qui porte un regard neuf sur la "chasse aux sorcières" orchestrée aux États-Unis dans les années 1950. Principal avantage : ce qui était abstrait ne l'est plus du tout. Le lecteur prend évidemment partie pour Hammett, et découvre un pays aux libertés circonscrites.


On en parle : Carnet de la Noir'Rôde n°38 |L'Ours polar n°50 |La Tête en noir n°139

Citation

- Je refuse de répondre à cette question car la réponse pourrait me porter préjudice.
- Je vous ordonne de répondre.
- Je refuse de répondre pour les raisons invoquées.

Rédacteur: Julien Védrenne vendredi 19 juin 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page