Le Double portrait

En se levant, Joseph croisa son reflet dans le petit miroir accroché au-dessus de l'évier de la cave. Il avait encore maigri. Ses pommettes saillaient, anguleuses, la peau collée aux os. Un presque mort.
Aline Kiner - Le Jeu du pendu
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 18 septembre

Contenu

Roman - Noir

Le Double portrait

Social - Hard boiled - Braquage/Cambriolage MAJ mardi 22 avril 2014

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Public connaisseur

Prix: 19,9 €

George P. Pelecanos
The Double - 2013
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Mireille Vignol
Paris : Calmann-Lévy, mars 2014
266 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-7021-5516-5
Coll. "Robert Pépin présente"

Le moment où tout peut basculer

Au départ de l'intrigue, le double portrait fait référence à un tableau représentant deux personnes côte à côte, et qui a été volé à Grace Kinkaid, une jeune femme, par un ex-petit ami indélicat par ailleurs violent chef de gang. Mais, comme souvent, le titre et la métaphore se renvoient la balle : si le portrait est double, c'est peut-être aussi parce que le héros est double et c'est bien le cas avec Spero Lucas, le détective au centre de l'histoire.
Vétéran de guerre, ancien marine qui a lutté contre l'intégrisme islamisme au nom de la liberté, Spero Lucas est un homme simple qui aimerait vivre tranquillement avec une femme qu'il aime, des amis et des anciens soldats, autrefois sous ses ordres mais dont il se sent encore responsable, et un travail qui lui permet de vivre. Mais il est aussi en proie aux démons - qu'il contrôle - du syndrome de stress post-traumatique lié à son expérience des combats, à une facilité de vouloir résoudre les conflits par la violence. Pourtant, lorsqu'il sait qu'il y aura une action qui risque de dégénérer, il refuse d'entraîner un ami soldat dans l'aventure et y va seul au risque de mourir.
Dans une contre-intrigue, sur un viol suivi de meurtre, Spero Lucas va également rencontrer un prisonnier puis le coupable, l'occasion d'offrir une autre histoire de doublon de la nature humaine.
En parallèle de l'histoire, en contrepoint "romantique" et parlant, nous allons suivre la rencontre de Spero Lucas avec une belle et intelligente jeune femme. Or celle-ci est mariée et, même si elle lui a tout dit, il ne peut s'empêcher d'aller l'espionner et d'avoir des pulsions de jalousie lorsqu'il la voit avec son mari, car c'est là la complexité de l'Homme, dans sa nature double : autant pour Spero d'ailleurs que pour le beau portrait de femme qu'il dessine face à lui.
Autour de cette intrigue sentimentale, et des développements psychologiques du personnage, rendus avec justesse, le roman est une agréable variation du privé américain dans la tradition classique du genre : travail de filature, petits truands qui oscillent entre bêtise et ruse, travail de fourmi, de collecte d'indices et scènes de pure action lorsqu'il faut arrêter les coupables, coincer un suspect ou se battre contre les individus troubles, discussions autour d'un verre ou virée en voiture entre quartiers urbains délabrés, zones pavillonnaires et grands espaces ruraux.

Citation

Il changea de vitesse et trouva son rythme. La soirée avait été bonne, pleine de promesse. Il ne pouvait pas imaginer les ennuis qui se profilaient.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 14 avril 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page